Bilan 2022 – Guillaume Martin, les recrues… la Cofidis au rendez-vous !

Dans une interview Cyclisme’ Newsdirecteur général de l’équipe Cofidis, Cédric Vasseurdepuis longtemps pour la saison de ses coureurs. Et c’était avec un large sourire qu’il a fait parlé de ce dernier exercice qui a été assez gratifiant pour Formation nordiste avec 19 succès, 7 de plus qu’en 2021″Je suis un manager heureux, ça a été une belle saison. Depuis notre passage au WorldTour, nous n’avons cessé de grandir et cette année nous sommes parmi les 10 meilleures équipes du monde.», déclarait-il il y a quelques jours. Inutile de dire que l’équipe de France pouvait compter sur de bons Guillaume Martinrecrues de niveau (Bryan Coquard, Benjamin Thomas, Ion Izagirre…) et quelques bonnes surprises dont Axel Zingle. Solde.

Vidéo – Cédric Vasseur a déjà inventé la saison 2022

Pilote : Guillaume Martin, établissement sécurisé Cofidis

Il n’a pas tout eu cette année, mais Guillaume Martin a réalisé une saison plus que satisfaisante étant présente de février à octobre. En 2022, un Français de 29 ans – le vainqueur Tour Ain (sa première course par étapes depuis 2018 !) – il décide de dépasser Un voyage en ItalieTour de France. Pari raté puisqu’il a terminé 14e de l’épreuve italienne puis a démissionné Grande boucle (COVID). Un leader pour le reste Cofidis il a été solide, comme à son habitude (9e de Paris-Nice, 8e du Tour de Catalogne…). “Il reste une valeur sûre et notre leader. Depuis plusieurs années nous avons décidé qu’il égalera les grands noms et organisera des rencontres de très haut niveau. Cette année, nous avions besoin et voulions lui redonner confiance dans la course à des niveaux inférieurs où il pourrait briller.“, Dites-nous Cédric Vasseur seulement.

Lire Aussi :  David van der Poel rétrogradé par l'équipe Alpecin-Deceuninck

Incroyable : Axel Zingle est apparu à l’écran en 2022

DE Kévin Vauquelin (Team Arkéa-Samsic), est en fait l’une des deux grandes révélations du cyclisme tricolore. Avec trois succès (La Route Adélie de Vitré, Famenne Ardenne Classic, étape de l’Arctic Race of Norway), son premier chez les professionnels, Axel Zingle (Cofidis) a joué dans le peloton professionnel pour la première année complète. Du bon coup, à haute vitesse également, l’Alsace a ainsi montré tout son potentiel. “Je suis très content de ma saison, jusqu’à présent je pensais pouvoir faire mieux.dit-il dans le micro Sport 59/62. Le porte-voix mulhousien devra désormais confirmer en 2023 puisqu’il a un nouveau statut dans la formation Cofidis qui continuera de miser sur sa nouvelle pépite.

Cette année, il nous a vraiment surpris en portant un toast aux scènesil a pointé Cédric Vasseur dans Cyclisme’ News. Il fonctionne beaucoup plus rapidement que les autres, au propre comme au figuré, et cela nous a rendu heureux. Maintenant, nous voulons construire un groupe autour de lui pour le hisser un peu plus haut. 2023 doit être une année de confirmation pour lui. Espérons qu’il poursuivra sa marche en avant, plaçant la barre de plus en plus haut dans les courses de haut niveau. C’est un coureur qui cherchera inévitablement un jour le maillot de champion de France – on l’a vu sur le podium cette année pour sa première apparition – et probablement ses succès sur le Tour de France. Après, on ne veut pas lui mettre une pression folle sur les épaules, il faut qu’il continue à jouer et à se découvrir.

Lire Aussi :  118 jours de vélo en 2023 sur La Chaîne L'Équipe et L'Équipe live

Coquard, Thomas, Izagirre… les petits nouveaux étaient au top !

Ils étaient inévitablement attendus en 2022. Bryan Coquard (30 ans) je Benjamin Thomas (27) ont décidé de rejoindre Cofidis dans la dernière saison hors saison. Choix payant. Deux tricolores ont réussi leurs débuts avec la formation nordiste – même si tout n’a pas été parfait – : trois succès pour Coquard et quatre un Thomas. Ainsi, ils ont joué un rôle important dans la bonne saison de l’équipe de France. Axel Zingle (voir ci-dessus) a également bien réussi la première année, sans parlerIon Izagirré (33) qui a apporté son expérience et rendu possible Cofidis pour de bons résultats (2ème place par exemple au Tour du Pays Basque). “Le recrutement pour 2021-2022 a également été exceptionnel. Nous avons senti Bryan dès le début (Arc)Benjamin (Thomas) et Axelle (Zinglé), entre autres, en donnant une impulsion à l’équipe. Nos recrues sont immédiatement devenues les meilleures cavalières, ce qui a permis à l’équipe d’élever son niveau, ce qui leur a finalement valu le top 10 au niveau mondial. Nous en sommes fiers“, a déclaré Cédric Vasseur lors de l’évaluation de son équipe.

Pas de succès au Tour de France… depuis près de 15 ans

Parmi les petites déceptions : l’équipe Cofidis n’a toujours pas réussi à convaincre Tour de France. Si elle a réussi ? Vueltapar Jésus Herrada (32), l’équipe tricolore du World Tour n’a toujours pas remporté la moindre victoire sur le Grande boucle… et ce depuis 2008. “C’est vrai que ça devient une obsession. Or, avant mon arrivée dans l’équipe Cofidis, le seul coureur qui semblait pouvoir gagner le Tour était David Moncoutié. Aujourd’hui, avec Ion Izagirre, avec Simon Geschke, nous avons recruté des coureurs qui ont déjà gagné le Tour et normalement, quand on a réussi à démarrer le Tour, on est capable de répéter cet exploit. J’espère que ces joueurs pourront ouvrir la voie à nos jeunes talents. Victor Lafay a gagné l’an dernier au Giro, Jesus Herrada a gagné cette année à La Vuelta, alors on se dit que bientôt on aura rendez-vous avec l’histoire, retour à nos succès sur le Tour. Je suis sûr qu’il finira par sourire“Il espérait qu’ils étaient un pro Cédric Vasseur.

Lire Aussi :  Cédric Vasseur : «Cédrine Kerbaol ? J'ai sollicité l'UCI... »

Quid de la saison 2023 pour Cofidis ?

Concentrez-vous sur la stabilité, l’entraînement Cofidis a décidé de garder son cadre. Plusieurs réalisateurs (Guillaume Martin, Ion Izagirre…) ont étendu leurs activités. Seuls quatre coureurs ont rejoint la formation nord : Jonathan Lastra (29 ans) Bois de Harrison (22 ans, qui était stagiaire en équipe de France en fin de saison), Axel Mariault (24 ans) je Christophe Non. (27 années). “TTravailler en stabilité permet de gagner du temps. Nous savons comment ils fonctionnent, nous connaissons leurs forces et leurs faiblesses, et je crois vraiment fermement qu’avec le même effectif, nous obtiendrons d’ici fin 2023 des résultats qui seront encore meilleurs. […] Par conséquent, nous pensons que nous devons faire encore mieux l’année prochaine“, estimé Cédric Vasseur. Côté départ, on trouve notamment que z Davide Villella (31 ans).



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button