Céline Quatennens dit avoir subi des « colères » et « violences physiques et morales » de la part de son mari depuis « plusieurs années »

« Je suis mécontente que mon mari minimise les faits en public en jetant le discrédit sur ma personne. » Céline Quatenance condamnée mercredi “colères” Et “Violence physique et morale” Son mari, Adrien Quatenance, Député Insoumise de La France.

Dans un communiqué, sa confirmation a été confirmée par son avocat à l’Agence France-Presse (AFP), qui a déclaré : “J’ai vécu sa colère, sa crise, ses violences physiques et morales pendant de nombreuses années. “Ces dernières années, j’ai voulu divorcer trois fois, à chaque fois j’ai reculé sous la pression.”dit Céline Quatenance.

Lire Aussi :  Montauban. Les Jacquets de France ont tenu leur chapitre

Adrian Quatenance, qui a reconnu les violences sur son épouse dans un communiqué le 18 septembre, et sans siéger à l’Assemblée nationale, le 13 décembre, le procureur doit être entendu à huis clos dans le cadre du procès de reconnaissance de culpabilité avant jugement (CRPC, quelquefois). appelé “coupable”).

Lire aussi le sondage : Article réservé à nos abonnés Jean-Luc Mélenchon, ses lieutenants et féministes “rebelles”

Adrian Quatenance devrait revenir à l’Assemblée

“Confronté aux déclarations de M. Quatenens arguant dans les médias qu'”une seule gifle face à une tension extrême et une agression mutuelle”, je ne peux rester silencieux face à des propos que je considère comme faux.”, Céline a développé Quatenance. Condamnant “Une version très personnelle”Elle demande à parler “contre son gré” Mais pour “Rééquilibrer les choses”.

Dans un long communiqué rendu public le 18 septembre, l’élu mentionne notamment : “Controverses” Depuis que sa femme a annoncé son désir de divorcer, il a précisé qu’il avait “prendre le poignet” Chez l’un d’eux. Il a également reconnu avoir “frappé”Il y a “Un an”, “En cas de tension intense et d’agression mutuelle”.

Depuis cette date que La France s’est retirée de son rôle de coordinateur politique de l’Insoumise, le député a fait savoir à son entourage qu’il souhaitait reprendre ses fonctions sur les bancs de l’Assemblée, maintenant que son arrêt maladie était terminé. Depuis lors, le mouvement fonctionne “dans son ensemble” à “Les règles de son retour”Sur le principe, le groupe a accepté malgré la pression des autres partis politiques et associations féministes.

Lire Aussi :  face à la confusion de sa mise en œuvre, la politique zéro covid commence à "exaspérer"
A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Après l’affaire Quatenance, l’électorat de La France a été incommodé

Un monde avec AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button