Coupe du monde 2022 – France – Danemark – Les notes des Bleus : Griezmann homme à tout faire, Mbappé buteur hors pair

Hugo Lloris : 6

Sa marche contre Lindstrom (73e) s’est coûtée comptablement. Souvent, il sort de sa boîte en cas de besoin. Au but, il est lâché par Rabiot. En revanche, ils ont rendu plus de munitions dans un jeu de coups complètement chaotique ce samedi.

  • Bref… Le défilé que vous voulez.

Jules Kaunde : 6

Sa vilaine semelle (44e) mérite un carton rouge pour surengagement. Pour le reste, il était convaincu dans le poste qu’il n’avait jamais maîtrisé le choix. Dans les duels, il a répondu au défi physique du Danois, même s’il a terminé derrière Braithwaite (81e) et a donné des sueurs froides aux Bleus. Sa relation avec Ousmane Dembélé s’impose comme un nouvel atout pour les Bleus et c’est lui qui envoie Koeman dans l’espace sur le deuxième but des Bleus.

  • Bref… Une référence aux meilleurs moments. Paward a de quoi s’inquiéter.
Lire Aussi :  Jean-Pierre Foucault touché : ce cadeau inattendu des candidates à Miss France 2023

Raphaël Varane : 5,5

Pour revenir à la compétition après un mois d’absence, Varane a bien maîtrisé les épreuves. Il s’est permis quelques coups de casque en territoire danois. Moins impressionnant dans les duels que l’Upamecano, le Mancunien compense par sa science du déploiement.

  • Bref… Un retour prometteur.
Lire Aussi :  comment la France a dépassé les 3 000 milliards d'euros

Ibrahim Konaté (75e) est classé.

Raphael Varane a dominé dans les airs contre le Danemark

Crédit : Getty Images

Dayot Upamecano : 7

Solide, rapide, puissant. Sa première saison en a été typique et Upamecano est un tout autre joueur en équipe de France. La serrure semble avoir sauté. La plupart de ses récupérations ont permis des transitions rapides et dangereuses et il a offert à Dembele (40e) un départ sensationnel dans la grande chance française avant la pause. Seul bémol, ils ont perdu leur doublé dans le but danois face à Andersen (68e).

  • Bref… une charnière est née.

Théo Hernandez : 6

Neuf sélections et six passes décisives. Quelle performance encore dans ce match à deux avec Mbappé au milieu de ce débordement et six Danois. Voilà pour le côté batterie. Côté face, le Danois se régale de nombreux espaces derrière lui.

  • Bref… Theo Hernandez a tout craché.

Aurélien Tchoumeni : 6,5

Ça a commencé doucement comme contre l’Australie. Passe au passé, neutralité absolue dans les débats et puis, étincelle. L’extérieur de son pied pour Hernandez pour démarrer le but des Blues. Bientôt, il retrouve Griezmann après une ouverture des 30 mètres pour un grand coup de chaud dans la surface danoise. S’il quitte Lindstrom à 73 ans, il maîtrise globalement ses duels.

Bref… leur Coupe du monde a commencé après les 30 dernières minutes.

Aurélien Tchouaméni face au Danemark

Crédit : Getty Images

Adrien Rabiot : 5

Il a bien débuté avec des projections et une belle tête rageuse (21e). Mais il a raté la marque de Lindström (68e) dans l’acte d’amener en corner et laisse, 30 secondes plus tard, Christensen complètement seul dans l’égalisation danoise (68e). Sa désorientation a été une séquence fatale qui s’est avérée coûteuse. Il rate une occasion en or avant de tenter un joli ciseau (80e).

  • Bref… Les deux erreurs sont très évidentes mais dans la lutte.

Adrien Rabiot, en retard dans l’égalisation du Danemark

Crédit : Getty Images

Antoine Griezmann : 8

Un récital. Précis sur les coups de pied arrêtés, ayant besoin de récupérer, saignant dans ses appels : Griezmann a affiché le volume de son jeu lors d’une véritable masterclass. Cela fait un an qu’on savait vraiment quel était son rôle premier en équipe de France, et ce samedi il a effectué deux missions (récupération et montée en puissance) avec une égale efficacité. Il a terminé sa belle après-midi par une passe décisive à Mbappé.

  • Bref… Grand retour du patron.

Remplaçant Yusuf Fofana (90e+2).

Antoine Griezmann, toujours actif défensivement contre le Danemark

Crédit : Getty Images

Ousmane Dembélé : 7

Dembele a joué avec des ailes derrière le dos. Le Barcelonais, le bleu le plus dangereux ce samedi, a tout bien fait dans ses commandes, ses crochets, ses accélérations et, surtout, ses sélections. Il a donné trois balles de but à Mbappé après Rabiot en première période, tout en assurant l’équilibre défensif avec des retours pointus. Une performance très solide lui vaudra sûrement une place dans le onze.

  • Bref… Quelle voiture…

Remplacé par Kingsley Coman (75e).

Ousmane Dembele contre le Danemark

Crédit : Getty Images

Kylian Mbappé : 8

Il a tout raté sauf un appel tranchant (20e) au coeur de la défense un peu plus tôt. Mais il entame son match avec toute son énergie après la course de 40m. Depuis, contre l’Australie, il a changé la donne. Une première dans sa forme la plus pure après plusieurs maîtrises avec Theo Hernandez. Plus tard Fox, sur une victoire au deuxième poteau. Indispensable.

  • Bref… Soulagement, libération, Mbappé.

Olivier Giroud : 4

Lorsqu’il ne se trouve pas sur son territoire, forcément, son pouvoir pestilentiel est réduit à presque rien. Son match s’est transformé en un combat de gladiateurs avec deux centres danois. Un duel dont il ne sortait pas toujours vainqueur. Sa belle remise à Griezmann (33e) éclaire une performance globale moins spectaculaire que mardi dernier.

Bref… Inoffensif.

A remplacé Marcus Thuram (63e).

Olivier Giroud face au Danemark

Crédit : Getty Images

Coupe du monde

La conviction et le choix des hommes : Bravo Deschamps

il y a 3 heures

Coupe du monde

Dix guerriers et Mbappé : “Il est extraordinaire”

il y a 3 heures

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button