Inflation, retraites, 49.3… Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Emmanuel Macron dans “L’Evénement”, sur France 2

Il était attendu. De la hausse des prix à la réforme des retraites en passant par la crise hospitalière, Emmanuel Macron a répondu aux questions de la journaliste Caroline Roux pendant plus d’une heure Nouvelle émission politique de France 2, “L’Evénement”, mercredi 26 octobre. Nous vous résumons ses principales déclarations.

>> Flambée des prix, crise de l’énergie, défi climatique… Revivez l’interview d’Emmanuel Macron, invité de l’émission politique “L’Evénement” sur France 2

L’inflation “se propage”.

Concernant l’inflation, il s’agit En France, septembre a progressé de 5,6% sur un an, explique le chef de l’Etat “Ça se répand, mais nous le maîtrisons mieux que nos voisins.” Pour Emmanuel Macron, “Nous traversons aujourd’hui une inflation qui est le résultat de notre dépendance”.

Interrogé sur les salaires, le président de la République a balayé l’hypothèse d’une réindexation sur l’inflation. “Si on veut créer des emplois pour que les Français qui travaillent puissent vivre dignement, la solution n’est pas de réindexer les salaires sur l’inflation.Il a promis. L’État ne décide pas de la hausse des salaires, il ajouta. Les chefs d’État préfèrent l’utilisation des primes mais se revendiquent juges “droit” Discussion sur l’augmentation de salaire.

Les petites entreprises reçoivent “la même aide que les ménages”.

Face à l’inflation et à une crise énergétique, le chef de l’Etat a annoncé la mise en place et la poursuite de plusieurs formes d’aides. “S’il doit y avoir une augmentation de 100%, sur l’électricité et le gaz, ce sera 15%, Il a suggéré. C’est dur, mais il faut tenir bon. tontu fera sa part et continuera de le faire en 2023. »

Le chef de l’Etat a annoncé que certaines entreprises bénéficieront des mêmes aides que les familles. “Nous aiderons [les entreprises]. Les TPE bénéficient de la même subvention que l’habitation : seulement 15 % d’augmentation de l’électricité et du gaz. Pour les PME comme les boulangers, nous avons mis en place un mécanisme pour atténuer la hausse.

Emmanuel Macron a également annoncé des aides ciblées “Grandes roues”, OMS”Qui permet de soutenir [en] nécessaire, surtout pour le travail.”

Il dénonce le “cynisme” et le “chaos” de l’opposition face à la motion de destitution

“Le gouvernement a raison de faire passer ce budget, malgré toute l’opposition, parfois véhémente. Il a évité à perte plusieurs milliards de dépenses inutiles”, Le président de la République a annoncé le projet de loi de finances 2023 grâce à une première lecture de 49,3 sans vote à l’Assemblée nationale.

Lire Aussi :  Dan Martin : "A part Tadej Pogacar, personne ne s'amuse dans le vélo"

Lorsqu’Elisabeth Borne a également engagé la responsabilité de son gouvernement devant l’Assemblée nationale sur une partie du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), Emmanuel Macron a mis en cause “cynisme” Et “le chaos” Il a accusé les partis d’opposition de mettre les partis de gauche “Joignez-vous au Rassemblement national” Par motion de condamnation “Ceci, par conception, a changé de cette confédération baroque de Nupes”.

Emmanuel Macron lui a souhaité bonne chance “une alliance” Avec les délégués LR et le groupe central Leot (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires) pour adopter les textes à l’Assemblée. Le chef de l’Etat estime que ces députés ont “Un message clair a été envoyé” motions de censure présentées dans le budget ou en ne finançant pas la sécurité sociale.

Il s’est dit “ouvert” au relèvement de l’âge légal de la retraite à 64 ans

Le chef de l’État a déclaré “ouvert” L’âge légal de départ à la retraite a été repoussé à 64 ans et non 65 ans comme il l’avait promis lors de la campagne présidentielle lors de l’allongement de la durée de cotisation.

Lire Aussi :  onze anciens évêques « mis en cause » devant la justice civile ou de l’Eglise

« S’il y a des [partenaires sociaux] Prêt à s’engager et à dire : ‘On ne veut pas aller à 65 ans mais, en retour, si vous faites ce geste, on est prêt à travailler quelques trimestres de plus – parce qu’il y a d’autres moyens de faire ça, ce n’est pas que l’âge légal, ça marche toujours dans certaines règles – je suis ouvert”Il a dit.

“Dès l’été 2023, il faudra changer l’âge légal de départ de quatre mois par an. On passera à 65 ans d’ici 2031 (…) Si on veut réussir, on n’a d’autre choix que de travailler dur , Emmanuel Macron l’a également précisé. Alors que lors de sa première campagne présidentielle, il avait promis de ne pas relever l’âge légal de la retraite, le chef de l’Etat est revenu sur ses critiques : “Ça ne me dérange pas qu’on ressorte les déclarations de mars 2017 mais ce n’était pas le même monde. Je peux justifier l’amélioration. [des retraites] systématique.”

Le chef de l’Etat veut “réconcilier climat, industrie et souveraineté énergétique”.

“Nous devons harmoniser le climat, l’industrie et la souveraineté du pouvoir. “Il faut réserver l’aide aux producteurs européens”. Emmanuel Macron a développé le facteur climatique lorsqu’il a été interrogé sur les voitures électriques et la production de batteries. Il a de nouveau confirmé que la France “produit Deux millions de batteries électriques” Au terme de son quinquennat en 2027.

“Nous n’avons pas de pétrole, mais nous avons du lithium”, Rappelé le chef de l’Etat, mais d’abord Une mine de lithium sera opérationnelle d’ici 2027 dans l’Allier, en France. Il devrait produire suffisamment de batteries pour alimenter 700 000 voitures électriques par an d’ici 2028.

Lire Aussi :  Rémy Baget, du guichet du McDo aux portes de l’équipe de France

Le président de la République veut aussi “Réduire les émissions” Des véhicules polluants à protéger “santé” Français. “Nous devrions réserver l’assistance aux véhicules fabriqués en Europe [le font] Les Américains”, Il a encore précisé.

Les médecins retraités pourront continuer à travailler

« Nous avons 25 % de nos médecins généralistes qui ont plus de 60 ans. Tous les médecins qui vont partir à la retraite, nous leur permettons de partir à la retraite, mais le premier jour de leur retraite, ils sont capables de continuer leur pratique. Une activité qui perçoit tous ses revenus sans cotisations de retraite”, Le chef de l’Etat a annoncé.

Emmanuel Macron a fait ce constat car “Nous n’avons pas assez de médecins” En France. “Je veux qu’on réforme l’organisation de nos hôpitaux. Les soignants reprennent du pouvoir au niveau des services.”

Il veut aussi “réformer en profondeur” les lois sur l’OQTF

Nous devons réformer en profondeur nos lois pour mieux accueillir ceux que nous souhaitons accueillir et pouvoir les accompagner plus rapidement dans leur pays. D’autres, Emmanuel Macron s’est expliqué sur OLes obligations de quitter le territoire français (OQTF) reviennent dans l’actualité après le meurtre de Lola. “Nous allons resserrer les liens avec les pays d’origine pour faire monter le tarif [de reconduite à la frontière] 100% pour les plus dangereux », Il a déclaré.

“Je ne ferais jamais de lien existentiel entre migration et insécurité”, a assuré le chef de l’Etat. “Aujourd’hui, quand on regarde la délinquance, par exemple à Paris, il y a une forte concentration (…) de cette immigration clandestine, oui, elle est très présente dans les faits de délinquance”, Ensuite, le président de la République a été traité avec prudence.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button