ITW/Le Mag – Vincent Lavenu : «Un jour, je passerai la main quand… »

Avec onze succès à l’entraînement 2022 AG2R Citroën, qui a soufflé sa 30e bougie jeudi soir, est ainsi resté au niveau de la saison précédente (douze victoires). Mais au-delà de la somme, c’est surtout la qualité des victoires qui est à souligner, notamment la réussite sur Tour de France et l’autre sur le classique World Tour (Grand Prix Cycliste de Québec). De quoi plaire Wincenty Lavan qui veut voir ses cavaliers performer en 2023. Construire sur des bases solides, malgré le départ Bob Jungels, Clément Champoussin et Liliana Calmejane, le directeur général de l’équipe de France a de grandes attentes pour l’année à venir. Il en a dit plus dans le micro L’actualité du cyclisme.

Vidéo – Le Mag – Lavenu : “J’ai 67 ans et je vais donner…”

“C’est 30 ans de vie, d’engagements…”

Le thème de la présentation était, bien sûr, le 30e anniversaire du groupe L’équipe AG2R Citroën Qui est le propriétaire sur son comptoir plus de 500 victoires. Il y a, bien sûr, un sentiment de fierté. Le groupe a une belle et longue histoire, car on se rend compte que 30 ans passent très vite. Quand on regarde en arrière, quand on regarde le chemin parcouru, c’est comme si c’était hier. […] Depuis la formation de l’équipe, nous avons eu de très bons résultats du podium au Tour de France, de très belles histoires avec des garçons comme Romain Bardet et Benoît Cosnefroy qui se sont révélés au public grâce à notre système d’entraînement… satisfaction pour 30 ans, mais aussi des temps difficiles. Mais c’est 30 ans de vie, d’engagements. Je suis capitaine de bateau, mais je ne suis pas le seul à ramer“, il insiste Wincenty Lavan.

Lire Aussi :  MotoGP, Arabie Saoudite : on pense à un tracé temporaire pour 2024 avant d’inaugurer le définitif en 2027

“Notre objectif est d’atteindre le top cinq mondial d’ici l’année prochaine…”

Nous sommes une équipe française au niveau international. On se bat pour être au plus haut niveau. Ces dernières années, nous avons créé une dynamique pour jouer avec les meilleures équipes. Notre objectif est d’atteindre le top cinq mondial d’ici l’année prochaine ou les saisons prochaines», complète le responsable de la formation AG2R Citroënavant de commencer à parler du cyclisme d’aujourd’hui : “Il ne faut pas regarder en arrière et se dire que c’était mieux avant ou que demain ira mieux… Il faut vivre avec son temps, s’adapter aux nouvelles contraintes, conditions haut niveau. On oublie, mais l’équipe a souvent été innovante dans plusieurs domaines, ce qui nous a permis d’obtenir des résultats sur le Tour de France ou dans les grandes courses. Même si nous n’avons gagné aucun Grand Tour, les équipes françaises ne gagnent aucun Grand Tour, mais il ne faut pas désespérer.

Lire Aussi :  Masters 2022 Turin - 4,7 millions : Novak Djokovic joue (aussi) pour un jackpot historique

Après une saison 2022 satisfaisante, avec onze succès, dont un succès sur le soi-disant Tour de France, Wincenty Lavan sur l’année à venir :Chaque année, nous réinitialisons un peu les compteurs. Il faut regarder ce que l’on a fait avec satisfaction et bienveillance, mais on veut aussi gagner demain d’une manière différente et durable. Nous croyons que nous pouvons gagner des courses au plus haut niveau. Ce sera difficile de gagner le Tour de France sans Jonas Vingaard, Tadej Pogacar ou d’autres coureurs, mais je pense que l’équipe peut envisager l’avenir avec satisfaction. […] Pour que la saison 2023 soit réussie, l’équipe doit remporter une étape du Tour de France et y briller au classement général. Nous voulons aussi gagner le Monument, que l’équipe s’efforce d’obtenir depuis de nombreuses années.

“Je ne veux pas que l’équipe cesse d’exister fin 2025…”

Enfin, responsable de la formation AG2R Citroën parle de son cas personnel :Bien sûr, je le ferai un jour. Aujourd’hui, nous sommes au stade de l’augmentation de l’efficacité de l’équipe. Cela nous aidera notamment à optimiser nos performances sportives. Je resterai à la tête de l’équipe tant que nos partenaires m’y obligeront. C’est la première chose. Deuxièmement, je livrerai quand j’en aurai envie. Je le veux toujours, mais je ne vais pas choisir quelque chose d’inattendu. Mon objectif est de permettre la pérennité de cette équipe qui était assurée de survivre jusqu’en 2025. Je ne veux pas que le groupe se termine fin 2025. Je me battrai donc corps et âme pour que cette équipe existe après 2025. J’ai 67 ans, j’ai beaucoup d’énergie, mais c’est un travail exigeant et quand le moment sera venu, je céderai.

Lire Aussi :  Cédric Vasseur : «Cédrine Kerbaol ? J'ai sollicité l'UCI... »



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button