Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’encontre des femmes

Dans le cadre de l'activité visant à identifier les causes profondes et la solution possible d'une forme particulière de violence à l'égard des femmes et des filles

Mettre fin à la violence à l’égard des femmes est possible, mais seulement si nous agissons ensemble maintenant.

La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, est un activisme mondial de 16 jours contre la violence sexiste, un moment pour réfléchir, renouveler, élargir et élaborer des stratégies pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Une réalité d’ici 2030.

Mettre fin à la violence à l’égard des femmes est possible, mais seulement si nous agissons ensemble maintenant. L’OMS joue un rôle central en attirant l’attention sur la violence à l’égard des femmes en tant que problème de santé publique, d’égalité des sexes et de droits de l’homme.

Information et sensibilisation à la santé publique

Dans tous les pays et toutes les cultures, il est important de garantir aux femmes, dans toute leur diversité, une vie exempte de violence et de coercition. Les prévisions mondiales sont inquiétantes :

  • à proximité’Une femme sur trois (30 %) subissent des violences physiques et/ou sexuelles dans le monde, le plus souvent par un partenaire intime.
  • Horrible, cette violence commence presque toujours tôtUne sur quatre sont des adolescentes Les jeunes de 15 à 19 ans (24 %) qui avaient une relation intime ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part d’un partenaire.
Lire Aussi :  Le rugbyman international de Montpellier Mohamed Haouas bientôt jugé pour violences et destruction de biens

Les conséquences sur la santé durent toute une vie – La violence affecte la santé physique, psychologique, sexuelle et reproductive des femmes. Des programmes promotionnels sont organisés pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles. Un cadre interinstitutions intitulé “Dignité pour les femmes” résume les preuves sur la prévention de la violence à l’égard des femmes. Les femmes et les filles victimes de violence ont besoin de soutien, notamment d’un accès sûr aux soins et aux services.

Comment vous pouvez vous impliquer…

  • Apprendre encore plusVisitez la page de santé de l’OMS sur la violence à l’égard des femmes et la fiche d’information ci-jointe, ou utilisez la base de données interactive pour en savoir plus sur la prévalence dans les pays, les régions et les groupes. ‘Âge.
  • Dans les réseaux sociaux, partagez des infographies et des vidéos de l’OMS pour promouvoir la sensibilisation et la recherche en matière de santé. Vous pouvez taguer @WHO & @HRResearch et utiliser la campagne ONU Femmes (Hashtags : #OrangeTheWorld / #16Days)
  • Rejoignez-nous dans notre prochain espace Twitter (tous les détails seront bientôt disponibles)

Nos activités

Renforcer les données pour l’action

Des données fiables et comparables sur la violence à l’égard des femmes sont essentielles pour la sensibilisation, le plaidoyer et l’action pour la prévention et la réponse et pour le suivi des progrès à cet égard. L’OMS a un rôle de chef de file dans le renforcement des données pour éclairer les politiques et les programmes. Base de données mondiale de l’OMS sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes.

Lire Aussi :  Chase Oliver, l'obscur candidat qui tient l'Amérique en haleine

Renforcement des capacités des systèmes de santé et des soignants

La formation des soignants et l’amélioration de la capacité opérationnelle des systèmes à fournir des soins de qualité sont des éléments importants de la réponse des systèmes à la violence à l’égard des femmes. Le secteur de la santé doit être en mesure de fournir des soins sûrs, efficaces et salvateurs. Les outils de l’OMS aident les secteurs de la santé à renforcer la réponse des systèmes de santé nationaux, y compris des conseils sur l’intégration de l’action contre la violence à l’égard des femmes dans un programme de formation pour les prestataires de soins de santé, une formation qualifiante pour les médecins, les infirmières et les sages-femmes. Programme de formation en ligne dans les cas où la formation en personne n’est pas possible.

Lire Aussi :  L'opération navale européenne Irini a intercepté un cargo chargé de blindés destinés à une faction libyenne

Accélérer les efforts dans les situations d’urgence humanitaire

L’OMS travaille avec des partenaires du monde entier pour promouvoir la réponse des systèmes de santé à la violence à l’égard des femmes et des filles dans les situations de crise. Renforcer la réponse du secteur de la santé au viol et à la violence conjugale dans les situations d’urgence humanitaire, les déplacements massifs et l’effondrement des protections sociales qui mettent les femmes et les enfants en danger. L’accès à des soins et à des services de qualité axés sur les survivants est essentiel.

Adaptation de la responsabilité

Les systèmes de santé jouent un rôle essentiel dans la réponse aux femmes victimes de violence. En mai 2016, les États membres de l’OMS ont adopté un plan d’action mondial pour renforcer la réponse des systèmes de santé à la violence interpersonnelle. Pour suivre les progrès, l’OMS a publié Aborder la violence à l’égard des femmes dans les approches sanitaires et multisectorielles : un rapport de situation mondial. Ce document soutient les efforts visant à garantir que les protocoles du secteur de la santé sur la violence à l’égard des femmes sont conformes aux recommandations de l’OMS.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button