« La FIFA a perdu le contact avec le 21e siècle »

Il a été décidé que les capitaines des équipes européennes ne joueront pas avec le brassard “OneLove”. La Fédération internationale de football (FIFA) n’a pas autorisé le port de brassards aux couleurs de l’arc-en-ciel et menace de sanctions sportives telles que des cartons jaunes pour les joueurs qui ne respecteraient pas les règles. Dans le même temps, le maillot extérieur blanc de la Belgique a également dû être modifié et le maillot d’échauffement coloré a été rejeté.

Selon la fédération belge « Nous ne pouvons pas faire autrement, car les sanctions sont disproportionnées. Eden (capitaine belge) ne risque pas de recevoir un carton jaune avant le début du match. Nous sommes prêts à payer des amendes plus élevées – et nous l’avons indiqué lors de nos discussions avec la FIFA – mais les négociations n’ont pas été possibles. Cela signifie que nous ne pouvons pas continuer notre action. »

Pour les équipes qui le projettent, le message “OneLove” est un appel à plus d’inclusion et un signe de diversité. Pour arriver à leurs fins et porter le message, ils ont annoncé avoir approché la Fifa sans réponse définitive. “Indique soudainement que des cartons jaunes de la FIFA seront distribués”. Si quelqu’un porte cette bande pour punir d’un carton jaune, signe d’avertissement, les arbitres devraient déjà recevoir l’ordre. Comme cette stratégie n’a pas fonctionné, la situation a finalement été maîtrisée.

Lire Aussi :  Kiev accuse Moscou d’agir comme lors de la famine de 1932

Un groupe de sept pays européens, dont la Belgique, ont décidé ensemble de ne pas porter le bracelet OneLove.

“La FIFA a clairement indiqué que des sanctions sportives seront imposées si les capitaines portent des brassards sur le terrain”, a déclaré la FA. « En tant que fédérations nationales, nous ne pouvons pas exposer nos joueurs à des sanctions sportives, y compris des cartons jaunes ou des suspensions. Cependant, nous sommes prêts à payer les amendes qui s’appliquent normalement en cas de violation de contrats vestimentaires, et nous nous engageons fermement à porter le brassard. Nous sommes déçus de la décision sans précédent de la FIFA. Nous avons informé la FIFA en septembre de notre souhait de porter le brassard « OneLove » pour promouvoir l’inclusion dans le football, mais il n’y a pas eu de réponse. Nos joueurs et entraîneurs sont déçus. Ils sont de grands champions de l’inclusion et montrent leur soutien d’autres manières. »

Lire Aussi :  Otan : Les quatre Rafale français déployés en Lituanie ne feront pas que de la police du ciel

Fait intéressant, le capitaine français Hugo Lloris avait déjà décidé la semaine dernière qu’il ne porterait pas le brassard. Ce faisant, il a lui-même répondu à la question du président, mais il est lui-même entré dans une discussion animée. Je peux ou non être d’accord avec les pensées des Qataris, mais je pense que c’est une question de respect.

L’Association mondiale de football (FIFA) a également répondu. Comme alternative au groupe “OneLove”, il fait référence à sa propre campagne “No Discrimination”. Normalement, ce brassard n’est porté qu’à partir des quarts de finale, mais désormais les capitaines peuvent le porter tout au long du tournoi.

“En conséquence, les 32 équipes participantes peuvent porter le brassard de la FIFA tout au long de la Coupe du monde”, selon la Confédération mondiale de football. Dans le même temps, l’organisation a indiqué que “cette décision est conforme à l’article 13.8.1 du Règlement de la FIFA concernant l’équipement”. Il stipule entre autres que “lors des matches du tour final, seuls les brassards de capitaine fournis par la FIFA seront autorisés”.

Lire Aussi :  La communauté internationale au secours de la Moldavie, victime collatérale de la guerre en Ukraine

“La FIFA est une organisation inclusive qui veut profiter à la communauté du football en soutenant des actions bonnes et légitimes, mais cela doit être soumis aux règles de compétition connues de tous”, a-t-il déclaré.

Amnesty International : “La FIFA a perdu le contact avec le XXIe siècle”

Selon Amnesty International, la FIFA a perdu le contact avec le 21e siècle. “La FIFA ignore le débat social et la critique de la Coupe du monde”, a déclaré l’organisation de défense des droits de l’homme. « Il est déjà regrettable qu’ils n’aient pas fourni de fonds d’indemnisation aux travailleurs concernés au Qatar, comme demandé par Amnesty International. C’est le moins que vous puissiez faire. Et maintenant, ils interdisent même le groupe “OneLove”, car il commence vraiment à faire noir. C’est inimaginable. Amnesty International a conclu.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button