LE CREUSOT : Une journée pour découvrir les métiers de l’Économie Sociale et Solidaire

Cette journée a réuni une trentaine de partenaires du CRESS pour découvrir les métiers de l’économie sociale et solidaire.

Des partenaires de la Chambre Régionale d’Economie Sociale et Solidaire (CRESS) Bourgogne-Franche-Comté et des membres de la CUCM (Communauté Urbaine du Creusot Montceau) ont organisé mardi une journée à Alto sur le thème de la découverte des métiers sociaux et solidaires. L’économie solidaire et ses débouchés professionnels.
Lors des premières Rencontres SignaturESS qui se sont tenues au Creusot, une trentaine d’exposants représentant tous les secteurs d’activité se sont mobilisés pour apporter des réponses précises aux visiteurs (150 attendus dans la journée), dont une majorité de demandeurs d’emploi et demandeurs d’emploi. pour se former… Au programme aujourd’hui, des témoignages de salariés d’entreprises de l’ESS, mais aussi des ateliers exploratoires et de nombreuses animations autour de l’économie sociale et solidaire. Il faut rappeler que l’ESS est un secteur dynamique, mais plus de 2 000 postes sont vacants. Concernant la dimension emploi régional, une étude révèle en effet des difficultés de recrutement, avec plus de 1,5% de postes restant vacants depuis début 2022, notamment en raison d’un manque de candidatures adaptées dans les secteurs de l’aide domestique et du médico-social.

Lors de l’accueil, Tatiana Desmarest, présidente du CRESS, a également rappelé que l’emploi est une difficulté dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. « Cette initiative s’appuie sur une autre initiative que nous avons déjà lancée dans un autre secteur de Franche-Comté en Bourgogne, dans le pays de Montbéliard. On voit vraiment que les secteurs industriels se développent de façon dynamique en termes d’emploi, alors merci beaucoup d’être là aujourd’hui pour promouvoir vos structures et faire découvrir les métiers. Pour parler de travail et de formation, mais aussi de mobilité, de garde d’enfants, car il est important que si vous avez un emploi ou que vous cherchez un emploi, vous puissiez tout coordonner. Je suis reconnaissant au Président du CUCM et à toute son équipe pour cette belle coopération et le travail commun qui a été entamé pour rendre cet événement possible… »

Lire Aussi :  Comment les régulateurs tentent de mettre la pression sur Twitter et Elon Musk

L’économie doit être relevée

Pour sa part, Dávid Marti, le président du CUCM, s’est dit heureux de participer à ce forum. Il a rappelé qu’au Creusot et au CUCM nous avons cherché à promouvoir l’industrie : « Nous avons des industries qui fonctionnent dans l’économie sociale et solidaire, donc il y a de plus en plus de matière pour le développement d’activités communautaires. Je suis content que ce forum ait lieu au Creusot, ici on est en parfaite harmonie avec ce que vous portez et ce que vous développez, et puis au-delà du mot économie sociale et solidaire, c’est un état d’esprit, une économie qu’il faut promouvoir parce qu’elle affecte la façon de travailler, elle affecte le bien-être au travail et les ressources humaines avec une approche très spécifique, elle affecte aussi la redistribution, et cela aussi est de plus en plus important. Il faut garantir aux demandeurs d’emploi une certaine qualité de travail, l’économie sociale et solidaire est sans doute plus développée dans ce secteur que les autres économies. Le salaire est important, mais l’environnement de travail, l’objectif, et pourquoi et pour qui vous allez travailler le sont aussi. On le voit surtout chez les jeunes. Alors oui, l’économie sociale et solidaire que vous défendez s’inscrit tout à fait dans le mouvement d’aujourd’hui… ».

Lire Aussi :  INTERNATIONAL PAPER - A Chalon, l'entreprise fait une large place à du personnel en situation de handicap

RÉACTIONS

Anita, Conseil Territorial du District du Bassin Minier de Montceau : Déplacez ce type de journée dans les quartiers !


“Je suis accompagnateur socioprofessionnel, je considère cette initiative comme une bonne initiative, mais je pense qu’il faudrait organiser davantage de telles journées. Il faudrait même le déplacer dans les quartiers, car les gens n’osent pas venir dans un tel endroit. Cela améliore d’autant plus l’aide apportée à la personne… ».

Vanessa en reconversion professionnelle : je suis là pour me créer un réseau !


« A la base, je suis infirmière en reconversion, études financées à 100% par Pôle Emploi pour devenir Conseillère en Développement Professionnel (CEP). Aujourd’hui je suis venu à Alto pour négocier avec les différentes structures du CRESS, pour construire un réseau, avant d’obtenir mon diplôme… ».

Lire Aussi :  La bulle des transports maritimes se dégonfle

Nombres

-248 sites employeurs ESS au CUCM,
-3385 ​​emplois salariés dans l’ESS du territoire, soit 3065 équivalents temps plein (ETP),
– L’ESS représente 12,4% de l’activité salariée du CUCM,
-L’ESS représente plus de 96 millions d’euros de salaires annuels bruts (hors charges patronales) au sein de la CUCM.
Le poids de l’ESS dans la zone CUCM est légèrement supérieur à la moyenne départementale et régionale, ce qui montre bien l’importance de l’ESS dans l’économie de la zone. Par conséquent, cette économie est un peu moins tournée vers le secteur public, ces fonctions sont plus concentrées dans les agglomérations bénéficiant du statut de capitale administrative (préfectures de Dijon et Besançon principalement, métropoles). Le secteur de la santé humaine est largement surreprésenté dans l’ESS Creusot-Montceau, grâce à l’hôpital du Creusot, qui fait partie du groupe SOS Santé depuis 2015.
En conséquence, les autres secteurs tendent à avoir un poids moindre dans l’ensemble des activités de l’ESS par rapport à la Saône-et-Loire et la région Bourgogne-Franche-Comté, à l’exception des activités sociales (hébergement médico-social, aide domestique, travail adapté, etc. .). La zone ESS est ainsi largement spécialisée dans les activités sanitaires et sociales.

JC.P

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button