Le Maire ne veut pas entendre parler d’une indexation des salaires sur l’inflation

À Bruno Le Maire a balayé la demande de la CGT d’indexation des salaires sur l’inflation à l’ouverture du débat sur la loi de programmation au Sénat. Il faut au ministre de l’Economie” éviter la spirale inflationniste provoquée par des augmentations salariales générales et automatiques totalement indépendantes de la productivité du travail dans les années 1970 ». Sans nommer les syndicats, Bruno Le Maire a mis de côté le « promesses démagogiques “s’indexer, saluer une décision” responsable Emmanuel Macron, qui a exclu il y a une semaine une indexation générale sur France 2. “L’Etat ne décide pas de l’augmentation des salaires” a souligné le chef de l’Etat. “Nous ne sommes pas une économie contrôlée”.

Selon le ministre, l’indexation générale entraînerait pour la poursuite de la réduction des marges de ces entreprises, qui, de ce fait, seraient contraintes d’imputer cette perte de marge à la hausse des prix à la consommation. “. LA ” une spirale inflationniste sans fin, dans laquelle nous refusons de manière responsable d’entrer, car nous serions perdants à tous égards “énumérer un” du contrôle de l’inflation et la perte de compétitivité et d’attractivité.

Lire Aussi :  150 dirigeants des Alpes et du Rhône rejoignent la Convention des entreprises pour le climat

Augmenter les salaires pour lutter contre l’inflation : le remède risque d’aggraver le mal

Les syndicats de la fonction publique poussent pour cette indexation

Outre la CGT, qui réclame l’indexation des salaires sur l’inflation générale à l’échelle nationale, quatre syndicats de la fonction publique, la CGT, FO, FSU, Solidaires de la fonction publique, ont récemment demandé l’indexation du point d’indice sur l’inflation. . ” En n’entreprenant qu’une revalorisation de 3,5% de la valeur du point d’indice, quasiment gelé depuis plus d’une décennie, qui est consommé par la hausse des prix, le gouvernement organise une nouvelle baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires. “, avait-il dénoncé les organisations dans un communiqué à la mi-octobre, décrivant la situation” inacceptable “.

Lire Aussi :  BOURSE-Les valeurs à suivre à Paris et en Europe (actualisé) - 11/01/2023 à 08:27

“Aller plus vite sur la proposition de dividende des employés”

De son côté, si le gouvernement sollicite régulièrement les entreprises capables d’augmenter les salaires et préconise la revalorisation du SMIC aux plus modestes, alors à la place de l’indexation, il prône l’intéressement des salariés et les primes défiscalisées. ” J’espère que nous avancerons plus vite avec les partenaires sociaux sur notre proposition sur le dividende salarié, qui devrait bientôt apporter des résultats concrets. Une entreprise qui distribue des bénéfices à ses actionnaires doit également les distribuer à ses employés », a-t-il ajouté. Emmanuel Macron a réitéré son appel sur l’émission de France 2 qui distribution plus juste » profit pour les entreprises, par le dialogue social.

Lire Aussi :  Comment les régulateurs tentent de mettre la pression sur Twitter et Elon Musk

(avec AFP)