le pouvoir russe, ébranlé par le carnage du Nouvel An, prépare son opinion à une nouvelle mobilisation

Le 3 janvier 2023, plus de 60 soldats russes tués lors d'un bombardement ukrainien dans le territoire de Makivika sous contrôle russe se rassemblent à Samara.

Le réveillon du Nouvel An a tourné au sang pour des centaines d’hommes russes mobilisés dans le cadre de l’invasion de l’Ukraine. Accusé de négligence, le haut commandement de l’armée russe Tentatives de rejeter la faute sur les victimes de manquements disciplinaires. Ce carnage a eu lieu dans la première minute de l’année 2023. Entre 89 et 400 soldats russes célébrant le Nouvel An ont été tués dans un bombardement d’artillerie ukrainien. Un bilan auquel il faut ajouter plusieurs centaines de blessés.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Guerre en Ukraine : des dizaines de soldats russes tués dans le bombardement de leur base à Makivka, dans le Donbass

Victimes, non. 44 et non. Soldats de 45 régiments, lycée technique n ° 1 de la rue Kremlin dans la ville de Makivyka, dans l’est de l’Ukraine, occupée par la Russie depuis 2014. En 19. La frappe était à seulement 11 kilomètres de la ligne de front et à portée des canons ukrainiens. Le bilan officiel des morts du ministère russe de la Défense était de 89. C’est la première fois depuis le début de la guerre en février 2022 que des responsables admettent des pertes aussi lourdes en une seule attaque.

Lire Aussi :  International. Six Palestiniens tués après des raids de soldats israéliens

Le ministère de la Défense a promis d’ouvrir une enquête, mais accuse déjà les soldats eux-mêmes. Dans un message vidéo publié sur le site Internet du ministère, le général russe Sergei Severykov a déclaré que ce serait le cas. « Ils ont beaucoup utilisé leurs téléphones portables » de communiquer avec leur famille le soir du Nouvel An, malgré l’interdiction de l’utiliser. Ces appels sont “Autorisé à géolocaliser les troupes ukrainiennes” Concentration de soldats russes.

Lire Aussi :  Les chiffres communiqués depuis deux ans sont « bidonnés » ? C'est faux

Selon l’Ukraine, 400 personnes sont mortes

Pour faire bonne mesure, le ministère de la Défense a déclaré avoir déjà détruit quatre systèmes de missiles guidés Himar américains utilisés dans l’attaque de Makivka. Argumentation incroyable. Depuis le début du conflit, le ministère russe a affirmé avoir détruit 27 systèmes Himar — sans fournir la moindre preuve à l’appui de ces affirmations — alors que les États-Unis n’en ont livré que 20 à l’armée ukrainienne.

Lire Aussi :  La santé au Luxembourg en huit chiffres

Le bilan officiel était bien inférieur aux estimations fournies par plusieurs sources russes sur les lieux du massacre. Les services de renseignement ukrainiens ont revendiqué 400 morts pour leur part. Au fur et à mesure que les détails de la catastrophe sont apparus, une controverse a éclaté en Russie, en particulier parmi les nationalistes pro-guerre. Selon la chaîne Telegram Raibar, Technical Lyceum no. 19 Il y a un dépôt de munitions sur le territoire. Des missiles ukrainiens l’auraient fait exploser, augmentant encore les dégâts et les pertes.

62,71% de cet article vous reste à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button