les militants placent Marine Tondelier en tête et boudent le duel Jadot-Rousseau

Marine Tandelier à Paris, le 3 novembre 2022.

Lors du premier tour décentralisé du Congrès européen Écologie-Les Verts (EELV), ni Jadot ni Rousseau, les écologistes ont majoritairement préféré Marine Tondelier, samedi 26 novembre. Des élus du parti ont conduit le conseiller municipal d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), soutenus par la direction sortante sans leur donner une majorité absolue. Il a recueilli 46,97% des voix, selon des résultats partiels (90% de circonscriptions supprimées) annoncés samedi soir, avec une participation d’environ 50% parmi 11 000 entrées. Derrière elle, viennent des textes soutenus par deux personnalités médiatiques du parti : d’abord l’avocate Sophie Bussière, Yannick Jadot avec 18,07 % des suffrages ; Puis la conseillère municipale de Lille Melissa Camara, ancienne porte-parole de Sandrine Rousseau, avec 13,53 %.

Lire Aussi :  Quels enjeux pour la France en Indopacifique ?

Les rousseauistes se sont alliés à l’aile gauche historique du parti, notamment dirigée par Alain Coulombel. Ce dernier avait obtenu environ 22% lors du dernier Congrès il y a trois ans, mais l’alliance ne lui a pas donné d’élan. A l’inverse, la dispersion de la proposition politique vers la gauche du parti a également joué un rôle. Ce score est un symbole “Rousseauisme” EELV n’a pas pénétré à l’intérieur. “C’est faible, décevant par rapport à ce à quoi on aurait pu s’attendreAlain Coulombel a répondu. Il y a eu une erreur d’analyse en pensant que le message principal de Sandrine Rousseau aurait un tel effet dynamique au sein d’EELV. Elle écoute de nombreux réseaux en dehors du parti, mais elle comprend peu à l’intérieur. »

De plus, le jadoisme n’était pas porteur dans ce Congrès. Yannick Jadot a publié ce week-end Journal du dimanche Inauguration de son club politique, à “Sortez de la politique de Twitter, cela détruit la démocratie en la réduisant aux slogans et à l’agression”. Mais il n’en reste pas moins que les membres n’ont pas massivement soutenu sa tendance. Il y a trois ans, il engrangeait 26 %, contre 18 % samedi.

Lire Aussi :  Chiens de berger : Trois races à (re)découvrir

“Passe devant”

Alors Marine Tandillier savoure la fin de ce duel qu’il juge désastreux : « Peut-être de l’extérieur, on a l’impression qu’on est dans un bras de fer post-primaire entre Jadot et Rousseau. Ce n’est pas la réalité du parti, la majorité des adhérents veulent continuer. » Elle envisage d’appeler pour composer les autres têtes de liste “Une équipe soudée”De plus, dit-elle, “Des gens qui s’accordent sur le projet que nous devons construire ensemble”.

Il vous reste 41,78% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Lire Aussi :  Didier Deschamps, avant France-Australie : « Il n'y a pas d'appréhension »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button