les trois élus sortants en tête après le premier tour

Député de 2017 et Thomas Mesnier, réélu en 2022, refait campagne. Alain Jocard/AFP

Le second tour de ces élections, déclenché par les décisions d’annulation du Conseil constitutionnel, se tiendra dimanche prochain.

Les trois élus sortants du Pas-de-Calais, de la Marne et de la Charente participaient aux élections législatives partielles dimanche, en tête à l’issue du premier tour sur fond de fort absentéisme. Le second tour de ces élections, déclenché par les décisions d’annulation du Conseil constitutionnel, se tiendra dimanche prochain.

Dans la première circonscription de Charente, qui couvre la province d’Angoulême, l’écart est là encore très serré (42 voix d’écart) entre le candidat de la majorité présidentielle et porte-parole d’Horizons, Thomas Mesnier (35,54 % des voix) et le représentant du Nueps , Insoumise René Pilato (35,36 %), avec la plus faible participation après le premier tour (28,76 %), est recensé.

Lire Aussi :  huit ans de prison pour le viol d’une enfant de 11 ans

Le report du vote RN a été significatif puisqu’il a recueilli dimanche 14,8% des suffrages. Lors du second tour l’an dernier, l’urgentiste devançait René Pilato de seulement 24 voix.

Dans la deuxième circonscription de la Marne, qui comprend plusieurs cantons de Reims, la députée RN sortante Anne-Sophie Frigout est en première position avec 34,80 % des voix (+12,82 points par rapport au premier tour en juin). La candidate de la Majorité présidentielle unie Laure Miller progresse également et parvient à se hisser au second tour avec 30,0% des suffrages (+8,77 points).

Lire Aussi :  Ligue 1, 13e journée - Lens bat Toulouse (3-0) et revient à deux points du PSG, triplé pour Loïs Openda

En juin, elle a été éliminée au premier tour, son électorat étant déchiré entre elle et l’ancienne députée Aina Kuric (Divers Centre), qui s’est présentée comme dissidente puis s’est retirée. Arrivé troisième (16,17%), le candidat de Nups Victorian Pate a été éliminé. Dans cette circonscription, 76% des électeurs ne se sont pas rendus à l’isoloir.

Dans la 8e circonscription du Pas-de-Calais (Saint-Omer et ses environs), le député sortant Bertrand Petit – lié au PS et investi par le Nups après avoir présenté un candidat dissident en juin – arrive en tête avec 46,14 %. des voix (+23,60 points par rapport à juin), face au candidat RN Auguste Evrard (23,97 %, -3,49 points), au premier tour marqué par un fort absentéisme (70,39 %). Le candidat de la majorité présidentielle, Benoît Poterie (Horizons), a été éliminé avec 21,17 %.

Lire Aussi :  Macron veut développer des RER métropolitains dans dix grandes villes de France

En juin, les voix de la gauche se sont partagées au premier tour entre Bertrand Petit (22,54 %) et l’ancien candidat du NUP Simon Roussel (15,75 %), qui n’a pas présenté sa candidature cette fois. Au second tour, les socialistes l’emportent avec 55,82 % des suffrages, permettant à la gauche de reconquérir cet ancien fief, le RN remportant six des douze circonscriptions. Son élection a été invalidée en raison de la sélection de son remplaçant, René Hawke, qui était déjà inéligible car il avait déjà remplacé le sénateur.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button