Marleix demande que le gouvernement «tienne informée» l’Assemblée, Borne transmet un message

Alors que les députés débattaient mardi soir de la loi de programmation du ministère de l’Intérieur (LOPMI), le journal international du soir a suspendu la séance.

La nouvelle a surpris les élus présents sur les bancs de l’Hémicycle ce mardi. Alors que les députés débattaient du projet de loi du ministère de l’Intérieur (Lopmi) à partir de lundi, des informations faisant état d’une explosion qui a tué deux personnes dans l’est de la Pologne – qui pourrait provenir de missiles russes – ont perturbé les débats parlementaires. C’est à cette occasion qu’Olivier Marlix, chef des députés LR, s’est exprimé en début de soirée. “Je pense qu’il est tout à fait souhaitable qu’un territoire, un Etat membre de l’Union européenne, un membre de l’OTAN, un gouvernement informe au plus vite l’Assemblée des informations nationales dont il dispose. Cette crise persistante», a-t-il insisté devant la représentation nationale.

Lire Aussi :  La Chine se livre à «des jeux agressifs» avec la démocratie canadienne

La demande a été faite après une brève suspension de séance, le temps nécessaire au vice-président de l’Assemblée nationale, Valéry Rabault, pour rencontrer le président du Palais Bourbon, Yall Brown-Pivet. Les élus Yavelins étaient censés assurer la liaison avec le Premier ministre, selon les élus Nups. Dans la foulée, le gouvernement, d’abord représenté sur le banc par la secrétaire d’État à la Citoyenneté, a répondu à l’intervention du député LR par un message d’Elizabeth Bourne. “Le gouvernement suit de très près la situation sur le terrain avec nos alliés polonais, notamment pour évaluer la situation. En tout cas, la Pologne peut compter sur la solidarité de la France», lit Sonia Backes, smartphone en main. Les membres du gouvernement ont averti que l’exécutif reviendrait à la chambre basse pour fournir plus de détails. Permettant ainsi la reprise des débats parlementaires autour de “Lopmi”.

Lire Aussi :  quel est ce logiciel américain qui a permis 48 interpellations en France?

“Quand Olivier Marlix a entendu l’explication, une inquiétude latente est montée dans Hémicycle. Mais on est vite revenu sur le texte. (Lopmi) », a informé le représentant de droite Figaro. « Nous voulions soulever la question au début de la séance… Tout le monde a été attentif et a accepté notre demande. Depuis, on a repris les discussions mais on voit des discussions entre collègues sur le sujet., ajoute un collègue républicain. Dans un communiqué, Mathilde Panot, chef de file des délégués LFI, a également demandé «Représentation nationale (ce) L’évolution de la situation et les informations dont dispose le Gouvernement sont tenues informées dans les meilleurs délais.De son côté, a déclaré Emmanuel Macron à Bali, en Indonésie pour le G20 “A contacté les autorités polonaises”, Mardi soir selon Elec. Président de la République “Explorez la possibilité d’une discussion dès que possible (Mercredi) “Matin au niveau Leader” Pour “Analyser les risques” Et Pour éviter l’escalade du conflit“.

Lire Aussi :  l'écologiste Yannick Jadot visé par un tag hostile, la réaction de Sandrine Rousseau critiquée à gauche

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button