Montauban. Les Jacquets de France ont tenu leur chapitre

Les paroissiens de l’église Saint-Jacques ont été un peu surpris de voir des hommes et des femmes étrangement vêtus revenir au rituel pour le rituel de cette Toussaint.

Il était simplement membre de la Confrérie Fraternelle des Jacquets de France, qui tenait son chapitre annuel à Montauban, et avait été invité à assister au service.

La Confrérie Fraternelle des Jacquets de France rassemble des hommes et des femmes qui ont voyagé à Saint-Jacques de Compostelle, font ou vont. Il s’agit donc d’une association jacobéenne, mais avec une certaine spécificité, car ses membres reconnaissent une dimension spirituelle au voyage. Pour eux, voyager n’est pas une simple promenade, mais un véritable processus.

Lire Aussi :  Investissements, francophonie, espace... Le programme complet du voyage d'Emmanuel Macron aux États-Unis

Le Grand Commandeur Bernard Lefils explique : « Cet habit que nous portons n’est pas un déguisement, mais un signe de respect pour les millions de pèlerins qui, comme nous, ont fait un pèlerinage à Compostelle pendant des centaines d’années sur le tombeau de l’Apôtre. Jacques le Plus grand.”

Chaque année, des frères et sœurs de toute la France et de l’étranger se retrouvent pour leur chapitre annuel. Cette année après Avignon, Tours, Dijon, la ville de Montauban les a accueillis pendant quatre jours.

Lire Aussi :  pour éviter un passe Navigo «à 120 euros», Belliard propose une taxe sur les SUV et une éco-contribution sur les colis

Ils sont environ 70 participants au Centre Louis-Ormières dans un lieu exceptionnel, paisible, au bord du Tarn et en adéquation avec les valeurs de la fraternité.

Un programme chargé de découvertes, d’architecture et de patrimoine culturel, de conférences, mais aussi de moments de partage et de convivialité.

Dimanche, après avoir visité la ville et avant de déguster le fameux cassoulet du restaurant “O fil de l’eau”, il a eu l’honneur d’être reçu personnellement par le maire dans le salon de la mairie de Montauban. Conseil municipal.

Lire Aussi :  Laurent Bigorgne, l'ancien patron de l'Institut Montaigne, condamné à 12 mois de prison avec sursis pour avoir drogué une ex-collaboratrice

Brigitte Barrages leur a présenté l’évolution de la ville et les projets à venir avant d’échanger des cadeaux et de partager un verre de l’amitié.

Le dernier soir, Phil Fasson s’est chargé de l’animation, de la musique, du chant et de la comédie au programme, pendant plus de deux heures, les participants ravis ont repris en chœur les chansons des artistes, certains ont même représenté des pas de danse.

Chacun rentre dans sa province, heureux de retrouver Montauban, et se promet de revenir pour la Fête des Lanternes.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button