Moto2, Sam Lowes : la croisée des chemins

Sam Lowes, 32 ans, vient d’une année 2022 désastreuse mais reste l’un de ces pilotes qui pourraient se battre pour le titre Moto2.

Diane Tamantini de Corsedimoto

Il a une chance d’atteindre le sommet, mais quelque chose ne fonctionne pas. Sam Lowe il a bien conscience qu’il ne faut qu’un instant pour passer du héros du titre à la triste 19ème place en 2022. Une année qui n’a déjà pas très bien commencé, mais ensuite une grave blessure a fait en sorte de ruiner définitivement sa saison Moto2. Donc, une année qui devrait être complètement oubliée basmais en même temps une grande motivation pour viser un retour dans sa huitième saison dans la classe intermédiaire du championnat du monde. Parmi les héros solides, il y a de nouvelles recrues et pilotes, dont son compatriote Jake Dixon.

Après trois années complètes avec WorldSSP, il a remporté le titre en 2013 avant de passer en Moto2. Certainement pas un changement facile, par exemple Sam Lowe qui avait besoin d’une période d’adaptation à la nouvelle catégorie. Mais déjà en deuxième année dans la classe intermédiaire, on aperçoit les premiers aperçus. Une victoire, trois podiums consécutifs, trois pole positions et de nombreuses places dans le top 10, avec une 4e place finale au championnat du monde.

Lire Aussi :  Coupe du monde de Rugby à XIII : les "gros" sont déjà au rendez-vous

En 2016, il est 5e avec deux victoires et quatre autres podiums, mais pénalisé de six zéros. En 2017, il fait ses débuts en MotoGP sans succès et c’est un faitAprilia être encore dans sa période sombre ne l’aide pas. L’année suivante, il “tomba” et retourna à la course Moto2. Deux ans de révision avant de commencer à avoir son mot à dire dans cette catégorie. 2020 n’est pas une année facile pour la Coupe du monde en raison de la pandémie qui perturbe tous les programmes.

Lire Aussi :  Fantasy TVA Sports: les gros noms prennent du repos

Sam Lowe

Sam Lowes peut-il répéter la saison 2020 pour nous ?

Sam Lowe revient pour la victoire et une présence stable sur le podium. Un arrêt prématuré au Qatar pour cause de blessure, une disqualification au GP de Styrie et un zéro au GP d’Europe ne remettent pas en cause sa meilleure saison en Moto2. Il s’est battu pour le titre jusqu’au bout Enea Bastianini, Luca Marini et Marco Bezzecchi, terminant finalement troisième, à seulement 9 points du champion. L’année suivante, il était 4e avec quelques points de moins et quatre zéros au compteur, mais aussi trois victoires, deux autres podiums et six pole positions. En revanche, 2022 peut facilement être qualifiée de catastrophique. De l’étape des Amériques au GP de Catalogne, il n’a terminé que des zéros (sauf en France, absent après un accident de qualification) avant de exploser le podium en Allemagne.

Lire Aussi :  Sète : la promotion 2023 de l’Aragoland sera la dernière pour Françoise Theule

Il y a une ligne fine entre le succès et le succès. Un seul détail et vous vous blessez, ou trop de zéros consécutifs et vous entrez dans un tunnel dont il est difficile de sortir. C’est ainsi que vous pouvez décrire l’année écoulée Sam Lowe, l’un des deux pires de sa période Moto2. Il faut donc oublier l’année 2022 pour se concevoir soi-même, avec la volonté de se venger de ce qui n’a pas fonctionné les années précédentes.

bas semble capable de se battre pour le titre, surtout en 2020 il l’a prouvé, mais il semble qu’il manque encore quelque chose pour franchir la dernière étape. Sera-t-il capable de rejoindre la bataille entre une jeunesse agressive, des garçons à croissance rapide et des héros déjà établis ? En plus de jouer pour la suprématie nationale contre le rapide Jake Dixon, capter également l’attention des fans britanniques…

Sam Lowes, moto2



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button