Rennes élimine Bordeaux en 32es de Coupe de France

La logique a été respectée, ce samedi soir, au Matmut Atlantique, Rennes, 4e de L1, en dominant Bordeaux, 2e de L2 (2-1), qualifié pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. “A nous de créer cette ambiance de Coupe de France, d’emmener avec nous le public du Matmut Atlantique.”, a exhorté l’entraîneur des Girondins David Guian. La récupération thoracique de Josh Maja avec le centre du poteau gauche de Steve Mandanda de Malcolm Bokele (8e) et plusieurs attaques du Géorgien Zurab Davitashvili ont échoué alors que ses hommes tentaient de tasser le match.

Mais à leur première occasion, les Rennies ont fait mouche. Benjamin Bourigaud, trouvé derrière la défense bordelaise par l’ouverture magistrale d’Arthur Thiet, contrôlait le ballon de plein fouet, fixait Rafal Stráczek et trompait le gardien polonais d’un pied droit parfaitement dégagé (0-1, 23e). Trois minutes plus tard, les Girondins ont failli se reprendre en double chance : après une tentative de lob d’Albert Elis trop traversé, trop énervé, le ballon revenait sur Davitashvili, dont la frappe était contrée par réflexe par Steve Mandanda en corner.

Lire Aussi :  Journal des Transferts (0h00) : Chelsea fonce sur Fernandez, le deal Ziyech Paris en danger, Vitinha record pour l'OM... - Football

Le gardien international français était moins content dans le temps additionnel, le puissant tir bas de Maja lui glissait sous le bras après une occasion ouverte par Elis (1-1, 45e+1), et en plus la défense faisait preuve de passivité bretonne.

Lire Aussi :  la France se prépare pour lancer la vaccination à l’automne 2023

Bordeaux a terminé à dix

Plus entreprenants après la pause, les hommes de Bruno Genesio reprenaient rapidement l’avantage grâce au Belge Jeremy Doku, dont le tir était détourné par Bokele à Stráczek (1-2, 53e). Réduit à dix après un carton rouge direct de Bokele, coupable d’un geste dangereux sur Tite (60e), Bordelais a vacillé dans la défense bretonne, ravissant le ballon des pieds de Theate dans la surface de Francergio. Mais son puissant centre devant le but a été dégagé en catastrophe par Hamari Traoré (65e).

Malgré leur supériorité numérique, les Rennies montraient de la fièvre et concédaient un coup franc dangereux à l’entrée de leur surface. Mais Clément Michelin n’arrive pas à contourner le mur rennais et la frappe de Thiet trouve une tête (71e). Après avoir laissé passer l’orage, Rennes a maîtrisé la fin de match. Jouant leur tapis sous une pluie battante, les Girondins étaient à deux doigts de percer mais Stráczek s’interposait devant Amine Gouri (79e, 82e) et Arnaud Kalimuendo ne trouvait pas le cadre (84e). Malgré une finale électrique et une dernière frappe d’Elise, Mandanda était aux aguets (90e+4), Rennes conservait son mince avantage et sa qualification.

Lire Aussi :  Tunisie-France : TF1 loupe le VAR de la fin de match

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button