Sahara: La Papouasie-Nouvelle-Guinée met en avant le soutien international massif en faveur du plan d’autonomie

Sahara : la Papouasie-Nouvelle-Guinée souligne le soutien international massif au plan d'autonomie

lundi 24 octobre 2022 à 17h22

Nations Unies (New York) – À New York, la Papouasie-Nouvelle-Guinée a souligné le soutien international croissant à un plan d’autonomie présenté par le Maroc pour résoudre le différend régional sur le Sahara marocain.

“Nous sommes heureux de constater le soutien international croissant à cette proposition de compromis crédible et nous sommes encouragés par un tel soutien qui aidera toutes les parties prenantes concernées à trouver une solution durable et pacifique à ce différend régional”, a déclaré le porte-parole de la République. Guinée, devant les membres de la 4e Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Dans ce contexte, il a noté l’importance de discussions inclusives avec toutes les parties prenantes à tous les niveaux pour favoriser la compréhension mutuelle et jeter des ponts vers une solution politique à cette question importante au profit de toutes les parties concernées.

Cette solution doit s’appuyer sur des réalités pratiques, dans l’esprit de bonne foi et de compromis dicté par l'”admirable” plan d’autonomie présenté par le Maroc et les 18 résolutions du Conseil de sécurité adoptées par les Nations unies. 2007 ainsi que les résolutions pertinentes de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Lire Aussi :  Attentats À Jérusalem : Un Mort Et 18 Blessés Dans Deux Explosions - I24NEWS

Le diplomate a également exprimé le soutien de son pays au processus politique en cours sous les auspices du SG de l’ONU visant à parvenir à une solution politique mutuellement acceptable, négociée et durable, tout en appelant à poursuivre la promotion de l’élan significatif actuel.

Dans ce contexte, les efforts actifs de l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, a-t-il décrit à travers ses premières visites dans la région.

Conformément à cet esprit constructif, la Papouasie-Nouvelle-Guinée encourage et soutient ses efforts pour relancer le processus des tables rondes et ses prédécesseurs, les principales parties prenantes que sont le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le +polisario+ dans le format actuel de la conférence et conformément à la résolution 2602 du Conseil de sécurité.

Lire Aussi :  Joe Biden marie sa petite-fille à la Maison Blanche, et à huis clos

“Nous encourageons cet élan positif pour trouver une solution politique durable acceptable pour toutes les parties concernées”, a-t-il dit, saluant les efforts pour la paix, la stabilité et la sécurité dans la région, en particulier le plein respect du cessez-le-feu par le Maroc. A cette occasion, il a appelé Rajaiah pour prendre ses partis en exemple.

Le diplomate a souligné les efforts continus du Maroc pour promouvoir le développement durable dans les provinces du sud, notamment à travers d’importants investissements socio-économiques et d’infrastructures, qui transformeront la vie de la population locale.

Il a également salué les mesures prises par le Royaume pour améliorer la participation politique au Sahara marocain, qui a connu une participation “impressionnante” grâce à des élections démocratiques, libres et transparentes en septembre 2021, qui impliqueront des élus démocratiquement élus. Dans les séminaires régionaux du C24. Ils ont également participé aux deux tables rondes tenues à Genève plus tôt.

Lire Aussi :  Commerce international & sanctions: le monde ne tourne pas sur l’Occident

Le représentant de la Papouasie-Nouvelle-Guinée auprès de l’ONU a souligné le climat de respect des droits de l’homme dans les provinces du sud, tout en saluant la dynamique d’ouverture de consulats généraux dans les villes de Laayoune et Dakhla.

Le diplomate a souligné la nécessité de se pencher sur la situation des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, dans le sud-ouest algérien, condamnant les “violations” des droits fondamentaux, notamment ceux des femmes et des enfants. Il a déclaré que la communauté internationale continuera de reconnaître ces violations.

Il a appelé à l’enregistrement et au recensement de la population dans ces camps conformément à toutes les résolutions et recommandations pertinentes du Conseil de sécurité, y compris le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le droit international humanitaire, la résolution 2602. Secrétaire général des Nations Unies.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button