Sommet de l’Economie: le skipper Caudrelier livre les clés du succès

Il a été présenté ici pour la première fois en 2017. Cinq ans, quelques virages et trois victoires plus tard, on reparle de Maxi Edmond de Rothschild sur la tribune du Palais de Tokyo, à l’occasion d’une “branche surprise” sous le 9e sommet économique Défis. Considéré comme un « pari raté » il y a quelques années, le vainqueur de la Route du Rhum 2022 est toujours en évolution et non au bout de sa révolution. Tout comme son capitaine, Charles Caudrelier.

Une enfance “pied dans l’eau”

Tout n’était pas évident pour lui non plus. Lorsque son père part en Bretagne alors que lui, ses deux frères et sa sœur sont encore enfants, le marin se retrouve « les pieds dans l’eau » et à deux pas de Michel Desjoyeaux, le plus titré de tous. marins solitaires. “Chaque jour, je voyais passer des bateaux. Comme les enfants qui aiment le foot, j’aimais aussi faire de la voile, et je l’ai fait”, résume-t-il simplement. Cependant, Charles Caudrelier n’a pas toujours navigué en ligne droite. Il est né dans une famille catholique et a d’abord juré à sa grand-mère qu’il deviendrait prêtre. Ils n’ont pas tenu leur promesse. Son amour pour la voile ne l’a jamais quitté, même lorsqu’il a fréquenté l’école de la marine marchande.. ELLE il ne s’éloigne jamais de la mer et de sa passion du sport : depuis Le Havre, où il étudie, il voit passer les bateaux de la Solitaire du Figaro, qu’il remporte quelques années plus tard, en 2004.

Lire Aussi :  Gestion des correctifs en entreprise : 7 bonnes pratiques

Le capitaine de Safran et Marc Guillemot, ou le capitaine de Banque Populaire avec Pascal Bidégorry, amateur de transats et de tours du monde… Charles Caudrelier navigue souvent loin des côtes françaises et c’est encore pire pour sa notoriété. “Quand je vous ai dit que mon fils ne serait pas présent à l’arrivée [en Guadeloupe]son professeur lui a demandé dans quelle catégorie je courais », sourit-il. Mais dans le lot, le double vainqueur de la Volvo Ocean Race s’est confirmé en équipage mondial, que le Gitana Racing Team lui a proposé de côtoyer Ultime Edmond de Rothschild. mentor Franck Cammas.

Lire Aussi :  A la conquête des entreprises des Hautes-Pyrénées, du Gers et du Comminges, la Caisse d’Epargne ouvre un centre entreprise à Tarbes

La magie du trimaran opère très vite. « J’ai tout de suite vu qu’il avait un potentiel fou, se souvient Charles Caudrelier. Mais ensuite, le bateau a pris son envol après sa défaite en 2018 à la Route du Rhum, où il a perdu un flotteur de 9 m. “Edmond de Rothschild a eu beaucoup de problèmes de réglage. Il allait très vite, mais il n’a pas pu finir la course”, déplore Cyril Dardashti, directeur général de Gitana France. Pour certains, le pari est raté. Pour Jacques Vabre, triple vainqueur de la Transat, c’est juste risqué – mais faisable.

Maxi Edmond de Rothschild, pas encore impeccable

Voiles, appendices, foils… dans les années qui suivent, le bateau et l’homme deviennent ensemble “les monstres des mers”. Charles Caudrelier, qui jusqu’alors participait essentiellement à des compétitions où chaque marin partait avec un bateau, travaille aujourd’hui au renforcement des capacités d’Ultime, qu’il souhaite atteindre plus efficacement et plus rapidement. Une décision qui a complètement changé son travail. “Je passe beaucoup de temps avec les ingénieurs”, illustre-t-il. Et de ne pas regretter : « Je ne pense pas qu’il y ait de meilleure aventure que celle que me propose le Gitana Team ».

Lire Aussi :  Les petits gestes à adopter à la maison pour économiser l'énergie et faire des économies !

Lisez-le aussiVIDEO : Avant le départ, le premier concours d’innovation pour les capitaines de la Route du Rhum

C’est une révolution, bien sûr, mais ce n’est pas encore fini. Diverses parties du multicorps doivent encore être améliorées, ainsi que sa vitesse. Les foils, désormais capables d’aller jusqu’à 45 nœuds contre 38 en 2018, pourraient bientôt atteindre les 50. Et ils mèneront les Français à la victoire au Trophée Jules Verne cet hiver. Et soyons clairs : lui et son équipage ne préparent pas la course. “On vise un record”, acquiesce Charles Caudrelier.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button