un stage international dans la salle Marie-Paradis

Sous la supervision du sélectionneur national de l’équipe de France de para-escalade Aristote et de son homologue Cristina, sous la supervision de leur staff respectif, douze athlètes de haut niveau ont affronté les parcours préparés pour l’occasion par deux passeurs internationaux dans la salle Marie-Paradis . A Besançon. Deux jours de belle préparation dans cette catégorie avec trois spécialités de vitesse, de difficulté et de bloc.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant “Je suis d’accord”Des cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant “J’accepte tous les cookies”Vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en contactant notre politique de protection des données.
Gérer mes options

Lire Aussi :  Semi-marathon de Paris 2023 : Jimmy Gressier au départ !



Grimpeurs extrêmes

La maire de Besançon, Anne Vignot, accompagnée d’Abdel Ghezali, 1er chargé des sports, et d’André Terzo, chargé des sports et du handicap, sont venus féliciter et encourager ces grimpeurs de l’extrême. Anne Vignot s’est réjouie de voir le cours se dérouler sur ce matériel d’exception : « Ce fut un plaisir de vivre cet événement sur notre territoire et de mettre en valeur cette belle salle d’escalade. Je salue la détermination de ces athlètes qui travaillent ensemble pour réaliser leurs rêves et atteindre le meilleur dans cet esprit de vivre ensemble. Je tiens à remercier Entre-temps escalade d’avoir permis ces rencontres, où tout se construit dans cet esprit d’accueil de tous, sport loisir, sport compétition, sport santé.

Lire Aussi :  SallesObscures.com - 45e Festival International de Films de Femmes de Crteil du 24 mars au 2 avril 2023 (31/01/2023)

“Cela nous prépare pour les prochaines compétitions et les JO de 2028.”

Eric Simon, Président de l’Association Entre-Temps, reconnaît que des années de travail offrent aujourd’hui de belles opportunités « L’accueil d’un stage international de para-escalade récompense l’investissement de mes équipes de plus de 500 licenciés, une réussite qui a longtemps été un rêve devenu réalité. Ervain, 19 ans, français Le grimpeur de l’équipe est aux anges devant les murs d’escalade et les blocs “Ma première réaction en entrant a été “Wow !”, les possibilités ici sont folles. On est venu essayer des mouvements qu’on ne fait pas normalement faire, ce qui nous préparera pour les prochaines compétitions et les Jeux olympiques de 2028, les jeux auxquels je rêve de participer.”

Aristoteles et Christina apprécient l’accueil, mais surtout la chambre de Marie-Paradis. « Il n’y a pas une telle salle à Paris, j’ai invité l’Allemagne et l’Espagne pour ce stage, seule l’Italie pouvait venir. C’est un outil extraordinaire, et cette formation commune est une vraie première et je suis content de l’avoir ici à Besançon”, a déclaré l’entraîneur français.

Lire Aussi :  Les chiffres communiqués depuis deux ans sont « bidonnés » ? C'est faux

Deux jours productifs

“Ces deux jours ont été productifs, nous sommes venus travailler sur de nouvelles techniques propres à notre discipline, nos ouvreurs ont fait des merveilles”, a déclaré Christina à ce sujet. Ces poseurs, Julian et Yoris ont mis trois jours pour les installer. La grimpeuse française Melissa et la grimpeuse italienne Michele font une pause entre deux ascensions. Les mains pleines de magnésie, ils ont analysé leur séjour et d’une seule voix, ils ont déclaré le stage réussi “On a progressé et on l’a fait, la chambre y est aussi pour beaucoup”.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button