voici les lignes de la version de série !

Le 14 janvier 2021, lorsque Luca de Meo, le PDG du groupe Renault, lance sa Renaulution, il sait qu’il peut compter sur une arme de grande séduction : la future Renault 5 électrique qui viendra compléter la gamme d’ici 2024. Depuis bientôt deux ans, le concept-car jaune baptisé Renault 5 Prototype est sur tous les fronts de Rétromobile au salon de Munich, sans oublier le Mondial de Paris mi-octobre 2022.

La citadine wattée n’a pas raté une seule marche. En 2022, c’était le véhicule idéal pour commémorer les 50 ans de sa grand-mère, qui a transformé la caste des petites berlines citadines à partir de janvier 1972. Elle était accompagnée de la Renault 5 Diamant et de la R5 Turbo 3E (voir notre galerie photos).

Ça flirte avec le néo-rétro

La Renault 5, présentée en janvier 1972, a révolutionné le monde des petites berlines citadines.
La Renault 5, présentée en janvier 1972, a révolutionné le monde des petites berlines citadines.©Renault

Ce n’est pas la première tentative du grand patron de la marque au losange, la renaissance de la célèbre Fiat 500 basée sur le passé en 2007 a été un coup de maître tourné vers l’avenir. Une nostalgie réconfortante qu’il réutilisera une fois arrivé chez Renault. Elle a été dessinée par François Leboine, aujourd’hui chef du bureau d’études de Fiat (il sera responsable de la future 500…), le prototype Renault 5 s’inspire non seulement de la Renault 5, mais aussi de la Renault 5 Turbo et de la Renault Supercinq, un mariage réussi qui ne coule pas inutilement dans le neotro pur et dur.

Lire Aussi :  Les Rencontres Inspirantes de l'économie sociale et solidaire en Comminges

Gilles Vidal, responsable du style Renault, indique que l’écart entre ce prototype Renault 5 et la version de série (59) sortant des chaînes de l’usine de Douai sera minime, de l’ordre de 3 %. Il est parfaitement logique que la promesse de séduction du show car soit tenue par la voiture que nous verrons dans les rues.

Lire Aussi :  Essonne : en difficulté de recrutement, cette entreprise offre une plante à chaque candidat

Version de production fidèle à 97% au prototype R5

La future Renault 5 E-Tech électrique sera assemblée à l'usine de Douai (59).
La future Renault 5 E-Tech électrique sera assemblée à l’usine de Douai (59).© Didier RIC

Selon nos informations, cette Renault 5 E-Tech électrique conservera les ailes gonflées et les grandes roues à pneus étroits situées aux quatre coins de la carrosserie prototype. En revanche, le toit textile qui fait écho à l’ancienne R5 automatique ne sera plus de la partie, ce qui n’exclut pas des versions bicolores ultérieures sur les surfaces les plus prestigieuses. Chacun des projecteurs conservera deux points dans la partie inférieure ce qui peut évoquer des racines de canines bien implantées dans le bouclier. Une astuce qui anime le nez de la voiture. La prise de charge reste sur la partie plate du capot où l’ancien R5 avait des évents. Enfin, avec la proue, les feux diurnes carrés contiennent un signal lumineux utile.

Lire Aussi :  Après FTX la plateforme GENESIS se prépare à la faillite.

A l’arrière, on retrouve un logo “5” sur le hayon, une subtile bande lumineuse et une texture très similaire au concept, mais logiquement les lumières sous le globe. Il est divisé en deux parties pour souligner la largeur des hanches et réduire visuellement la hauteur du belvédère.

Comparez l’autonomie réelle des meilleures voitures électriques sur la base de notre cycle de test standard. Capacité de la batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button