Formule 1 – Max Verstappen (Red Bull) torpille (encore) la course sprint, qui va changer de règle en 2023

Max Verstappen n’a pas changé d’avis. Selon lui, la course “sprint” est une hérésie que la Formule 1 n’a pas besoin de développer davantage en renforçant son offre à un nouveau public, jeune et friand de formats courts.

L’an dernier, le promoteur du championnat du monde organisait samedi trois courses de 30 minutes, des courses aux enjeux sportifs contestés, souvent très décevantes et des résultats mitigés par rapport à de vrais problèmes. C’est ce qu’a rappelé jeudi le double champion du monde, avant les premiers essais libres du Grand Prix de Sao Paulo, suivis de la troisième et dernière course “sprint” de la saison.

Lire Aussi :  L'Argentine élimine les Pays-Bas aux tirs au but et rejoint la Croatie en demi-finales

“Honnêtement, je ne suis pas un grand fan de ça parce que je n’ai pas l’impression que nous courons vraimenta déclaré le Red Bull néerlandais. Il y a quelques points en jeu, c’est sûr, mais on sait aussi qu’on ne peut pas vraiment prendre de risques car c’est là qu’on marque vraiment des points. On ne s’arrête pas aux terrains et on met juste des pneus qui couvriront toute la distance.

Rocquelin : “Quand il est venu chez Red Bull, Vettel était plus rassasié que Verstappen”

La qualification compte double en 2023

« C’est probablement un peu mieux de piloter ces voitures, mais globalement on ne voit pas beaucoup de dépassements sauf pour les voitures qui ne sont plus à leur place (ndlr : qui reviennent après un accident). Je ne trouve pas ça très amusant “a fini par dire que ça poussait tout le monde “Jouer la prudence”.

Les critiques des pilotes se sont intensifiées cette saison face à des résultats globalement très mitigés du format, et la Formule 1 semble impatiente de revoir sa copie. En 2023, qui est la saison des six « sprints », le résultat de la mini-course de samedi ne servira plus de base pour déterminer la grille de départ. C’est le résultat des qualifications du vendredi, qui seraient répétées le dimanche.

Un souci de moins pour les pilotes qui abandonnent samedi en double pénalité car ils perdent leur avantage en qualification et sont contraints d’attaquer le Grand Prix en fond de grille.

Numéro 1-bis plus que numéro 2 : Comment Russell a pris le pouvoir chez Mercedes

Grand Prix du Mexique

Bonus-Malus : marche Verstappen, erreurs Mercedes, réveil McLaren

31/10/2022 à 00:25

Grand Prix du Mexique

“Ce n’était pas la bonne stratégie de pneus”: l’action ratée de Mercedes

30/10/2022 à 23:16

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button