L’appartement de Mme du Barry restauré, la quintessence de l’art de vivre au XVIIIe siècle

Elle n’y resta que quatre ans. Installée en 1770 dans un appartement de 350 m2 au-dessus de son royal amant au château de Versailles et communiqué directement par un escalier privé, la comtesse du Barry en fut évincée après sa mort en 1774. Louis XVI n’y laisserait évidemment pas vivre le dernier favori de son grand-père. Mais les lieux établis par l’architecte Ange-Jacques Gabriel ne l’ont pas empêché de rester à jamais avec le nom de la femme qui a illuminé la fin de l’existence de Louis XV, lorsque la reine Marie Leszczynska a perdu sa veuve et sa bien-aimée. Marquise de Pompadour. Le roi de soixante ans raffolait de cette ancienne courtisane de luxe, de 33 ans sa cadette, née Jeanne Beku. Au point même que la décoration blanc et or était autorisée pour les pièces principales de ce lodge. C’est généralement une prérogative royale.

Lire Aussi :  Faustine Bollaert : face à Léa Salamé, son mari Maxime Chattam se livre cash sur leur couple

Ces 14 salles ont traversé les siècles – et même la Révolution française – sans modifications majeures, et bien qu’une première restauration ait été entreprise entre 1943 et 1947 pour leur redonner leur aspect de 1774, un lifting s’impose. “Cette nouvelle restauration respecte la campagne précédente. La plupart des interventions consistent en une restauration similaire, seules quelques anomalies signalées à l’état de 1774 seront corrigées. De plus, certains ouvrages traités sur place dans les années 1940 nécessiteront une restauration plus poussée dans l’atelier”, précisait le Château en mars 2021 au début du projet.

Actualisé comme au temps de La du Barry

Ce 22 octobre 2022, quatre jours après l’ouverture de la grande exposition « Louis XV. Passions d’un Roi”, après cette restauration de 18 mois, dans le cadre de visites guidées – les portes de l’appartement de Madame du Barry sont à nouveau ouvertes au public. Soutenues par le mécénat d’AXA, ce sont des menuisiers, des doreurs, des marbriers , plâtriers, serruriers… tous éclaireurs et affichaient les fonctions d’occultation et d’isolation des réseaux de sécurité.Remise à jour dans l’esprit des meubles et objets d’art que la dernière maîtresse de Louis XV a choisi d’y placer, les espaces baignent dans une atmosphère d’intimité et de délicatesse sont aujourd’hui destinés à témoigner de l’excellence de l’art de vivre XVIIIe siècle.

Lire Aussi :  quel avenir pour le célèbre détective ?

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button