Les frémissements de l’industrie au Gabon

Posté par:

Le Gabon importe la plupart de ses produits manufacturés au point que sa population ne sait même pas que certains sont produits localement. Nombreux sont ceux qui l’ont découvert lors des Journées industrielles gabonaises organisées à Libreville du 10 au 12 novembre. L’occasion de vanter le « made in Gabon » mais surtout d’envisager un avenir plus dynamique pour ce secteur a pris le pas sur l’après-pétrole.

Joanna et sa collègue, Alice, déambulent dans les différents stands de l’exposition organisée à l’occasion des Journées Industrielles Gabonaises. Ils seront ravis de découvrir que bon nombre des produits qu’ils achètent régulièrement dans les supermarchés sont fabriqués au Gabon.

Lire Aussi :  la France «reste dans une situation de vigilance particulière», prévient RTE

Je ne savais pas que c’était “fabriqué au Gabon”, du temps de l’industrie j’ai vu que ces produits étaient fabriqués au Gabon. “, explique-t-il d’abord. ” Moi, j’ai découvert Chimiotechnic, spécialisée dans les produits ménagers. Je ne savais pas que c’était un produit gabonais… »

Produits d’entretien, alimentation, boissons, ferraille, meubles en bois, les industriels gabonais ont présenté leurs savoir-faire. La fierté du ministre gabonais de l’Industrie, Pacôme Moubelé Boubeya : « Nous avons entamé le processus de transformation en quelques années. Jusqu’en 2010, la part du bois transformé était très marginale. Aujourd’hui, le Gabon est devenu le deuxième producteur mondial de contreplaqué. Quant aux minerais, tout le manganèse extrait du Gabon était également vendu brut. Nous avons commencé toute cette transformation. Même l’or était affiné à l’extérieur. Ainsi, la route progresse et les objectifs se réalisent de plus en plus. »

Lire Aussi :  baisse moyenne de 16% des allocations avec la précédente réforme

Finance

Aujourd’hui, les industriels se posent la question de l’accès au financement pour augmenter leurs capacités de production. Henri Claude Oyima, président de l’Association des entreprises gabonaises, a soutenu cette plainte. ” Nous avons proposé la création d’une banque d’investissement qui n’existe pas au Gabon, dit. Les industries ayant besoin de financements pour une période assez longue, nous avons proposé que l’épargne collectée au Gabon puisse aujourd’hui soutenir les industries gabonaises. »

Lire Aussi :  La Fed resserre son emprise sur l'économie alors même que l'inflation se refroidit

Parfait Duffy Bibang, PDG de La Gabonaise d’Énergie, un fabricant de transformateurs électriques utilisés dans l’éclairage public, estime que l’État gabonais ne soutient pas suffisamment les industriels locaux. ” L’État devrait protéger les entreprises existantes et leur donner des contrats qui protègent nos entreprises », avance. Malgré les secousses réelles, la part de l’industrie dans le PIB gabonais est encore marginale. Elle n’est que d’environ 8 %.

► À lire : Gabon : le manque d’huile alimentaire irrite les habitants de Libreville

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button