l’UE se dit «inquiète» de la tournure des négociations sur les objectifs climatiques

Le vice-président de la Commission européenne a indiqué qu’il préférait “pas d’accord à un mauvais accord” à la proposition de la présidence égyptienne.

L’Union européenne préfèreDésaccord plutôt que désaccordLors des discussions sur le climat à la COP27, le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, a déclaré samedi. “Nous sommes préoccupés par certaines des choses que nous avons vues et entendues au cours des 12 dernières heures“, a-t-il dit devant les journalistes, pour garder l’objectif des européennes”.compulsion» Une limite de réchauffement climatique de 1,5°C, l’objectif le plus ambitieux de l’Accord de Paris.

Plus tôt dans la matinée, la ministre française de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a fait part de l’inquiétude de l’UE face à la proposition de la présidence égyptienne de la COP27 sur le climat, “Pas acceptableParce qu’elle remet en cause les engagements passés de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Lire Aussi :  SE M. François NKULIKIYIMFURA, Ambassadeur du RWANDA à Paris : « Le Kigali International (...)

L’objectif de 1,5°C risque de mourir aujourd’hui», a prévenu le ministre devant les journalistes.Aujourd’hui, à l’heure actuelle, nous n’avons toujours pas de texte sur la table et les informations présentées à la délégation de l’UE ce soir incluent des revers inacceptables concernant les accords de Paris et les accords de Glasgow.“, a-t-elle ajouté. Ces déboires sont préoccupantsObjectifs de réduction des gaz à effet de serre, permettant de maintenir la trajectoire à 1,5°C“, a précisé Agnès Pannier-Runacher.

La présidence égyptienne se défend

La présidence égyptienne s’est défendue en déclarant : «Une grande majoritéTrouve des propositions pour les paysÉquilibré“. Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shukri, a blâmé les parties pour leurs responsabilités”,SouplesseEt il indique qu’il va consulter le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres à Charm el-Cheikh.

Lire Aussi :  International. Six Palestiniens tués après des raids de soldats israéliens

Pierre angulaire de la lutte contre le changement climatique, l’Accord de Paris de 2015 vise à limiter le réchauffement climatique.Moins de 2°C» Par rapport à l’ère préindustrielle, et éventuellement 1,5°C. Cette ambition a été réitérée lors de la COP26 à Glasgow l’année dernière. L’objectif de 1,5°C est “Nous voulons limiter l’impact du réchauffement climatique aux pays ambitieux mais les plus vulnérables», a martelé samedi Agnès Pannier-Runacher.

Le problème est que la présidence égyptienne tente de faire passer un texte qui lève les obligations des États d’augmenter régulièrement les objectifs de réduction des émissions pour atteindre 1,5 degré.“, selon l’AFP, a-t-on expliqué dans l’entourage ministériel. Cette 27e Conférence internationale sur le climat a été prolongée d’au moins une journée en l’absence d’accord sur plusieurs points controversés.

Lire Aussi :  Iran International, bras médiatique de l’Arabie saoudite qui couvre les manifestations en Iran

Des négociateurs de près de 200 pays se sont réunis dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh pour tenter du jour au lendemain d’avancer sur certaines des questions les plus difficiles, comme l’avenir des énergies fossiles ou la réparation des dégâts déjà causés par le changement climatique.Pertes et dommagesCritiqué pour les retards dans les pourparlers complexes sur le climat sous les auspices de l’ONU, la présidence égyptienne a promis de prendre les choses en main vendredi, jour théorique de la fin des pourparlers.

Regarde aussi – COP27 : l’UE”L’offre finale» Sur la table de négociations difficiles

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button