Normes et certifications en entreprise : Quelles obligations ?

Dans le secteur de l’énergie, les entreprises sont soumises à des normes importantes qui permettent d’évaluer leur performance énergétique. Ces politiques prévoient protection de l’environnement, sécurité humaine et qualité des produits. De même, ils ont besoin de plans d’action pour limiter la consommation d’énergie. Dans cet article, vous trouverez des informations utiles sur ce sujet.

Norme et exigences ISO 50001


Afin de mener à bien ses activités, toutes les entreprises doivent répondre aux exigences de la norme internationale ISO 50001. Conçu pour quelque chose régule la consommation d’énergie, propose une gestion visant à réduire l’impact de la consommation d’énergie sur le climat. Ses exigences se retrouvent dans une procédure de mesure et d’audit confirmée par un important certificat. De plus, n’hésitez pas à visiter ce site spécial pour en savoir plus sur la certification ISO 50001. Il est nécessaire d’obtenir le document la recherche de performances énergétiques optimales et l’intervention d’un organisme agréé.

Lire Aussi :  Les sombres prévisions du FMI pour l’économie européenne en 2023, entre forte inflation et croissance faible

De même, la mobilisation des ressources techniques et financières est nécessaire à l’aboutissement du processus engagé. Autrement, la norme ISO 50001 suit des objectifs liés à la sécurité environnementale. Il s’adapte à toutes les entreprises spécialisées dans le secteur de l’énergie, quelles que soient leur taille, leurs ressources et leurs contraintes. Il s’intéresse particulièrement consommation d’énergie et toutes mesures visant à la réduire au sein de l’entreprise.

Les dispositions de la loi F-GAZ II


en vigueur depuis 2015, La loi F-GAZ II vise à réduire les gaz à effet de serre de 70 à 78 %. Objet de ses dispositions entreprises spécialisées dans le froid et l’impact de leurs activités sur l’environnement. Dans une vision d’amélioration, cette loi propose alors réduction des émissions de fluides frigorigènes dans ces structures. Pour y parvenir, les entreprises doivent cesser d’utiliser des gaz à fort potentiel de réchauffement climatique d’ici 2030. De même, ils devraient vérifier régulièrement l’étanchéité du système de refroidissement pour plus de sécurité.

Depuis 1, quelques interdictions se sont ajoutées à ces différentes obligationseuh janvier 2022. Ils visent surtout distributeurs de réfrigérateurs pouvant avoir des effets nocifs sur la planète. On peut citer séparément :

  • Interdiction de vente de systèmes de refroidissement central d’une puissance nominale de 40 KW ou plus, contenant du gaz fluoré et un GWP supérieur à 150.

La loi climat et résilience

La loi climat et résilience promulguée le 24 août 2021 s’applique aux dispositions légales contre le changement climatique.. Il s’est principalement inspiré des propositions de protection du climat et de l’environnement de la convention civile. Ainsi, il prescrit un certain nombre de mesures efficaces, dont les plus importantes sont les parties prenantes éducation à l’environnement et offre de menus végétariens dans tous les établissements.

Nous pouvons également mentionner que durcissement des sanctions contre les atteintes à l’environnement dans le secteur de l’énergie. La loi climat et résilience interdit également la construction d’ouvrages ou de centres commerciaux dans les espaces culturels et agricoles.. À partir de 2022, nous avons ajouté de nouvelles dispositions pour obtenir de meilleurs résultats dans cette direction. D’une part, ils interdisent la publicité pour les énergies fossiles. D’autre part, il y a mise en valeur des affichages de protection de l’environnement pour vendre des voitures ou des appareils électroménagers.

Lire Aussi :  La technologie SLS de XYZprinting : un choix idéal pour la fabrication de drones



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button