quel est ce logiciel américain qui a permis 48 interpellations en France?

Le système de protection de l’enfance a été développé par l’Association de protection de l’enfance. D’abord utilisé par le FBI, suivi par 97 autres pays, il permet d’identifier les adresses IP des individus contactant des contenus pédopornographiques.

48 hommes soupçonnés d’être des consommateurs réguliers de pédopornographie ont été interpellés en France entre la semaine dernière et mercredi. Ce vaste coup de filet a été orchestré par l’Office central de prévention des atrocités contre les personnes (OCRVP) avec l’appui de la police judiciaire locale.

Pour identifier ces personnes, les autorités s’appuient sur un logiciel développé par une association aux États-Unis, d’abord utilisé par le FBI puis mis gratuitement à la disposition des services de police de nombreux pays.

“Ce logiciel reconnaît les images et place un marqueur dessus pour que dès qu’elles sont consultées, on ait une alerte”, a résumé à BFMTV Me Guillaume Guegan, avocat spécialisé dans la cybercriminalité.

Retour à l’adresse IP

Le logiciel Child Protection System a été créé par Child Rescue Coalition, une association basée en Floride pour la protection des mineurs. Cela permet de détecter la pédopornographie sur internet puis d’identifier et de géolocaliser les adresses IP utilisées pour consulter, télécharger ou partager ce contenu.

Lire Aussi :  Meurtre de Clermont-l’Hérault : "On a perdu Jocelyn pour rien, il était au mauvais endroit au mauvais moment"

Avec ces informations, les enquêteurs peuvent retracer les individus derrière ces adresses IP. Il s’agit notamment de contrats avec des fournisseurs d’accès à Internet afin d’obtenir un nom.

Selon la Child Rescue Coalition, le système peut suivre les appareils même si leurs propriétaires déménagent ou s’ils utilisent des VPN – des réseaux privés virtuels – pour masquer leur adresse IP.

Le procureur de district adjoint du comté de Broward, Dennis Nicewander, qui a utilisé le logiciel dans près de 200 cas au cours de l’année écoulée, a déclaré à NBCNews que le système de protection de l’enfance “a plus d’impact sur nous que n’importe quel outil jamais créé”. La dernière décennie.

Lire Aussi :  Quels rôles ont joué les tirailleurs sénégalais durant la Grande Guerre ?

Selon l’association, cette technologie a permis l’arrestation de “plus de 13.800 personnes” dans 97 pays différents.

Agir de manière préventive

Les informations divulguées par le logiciel ne sont pas suffisantes pour procéder à l’arrestation. Avec l’adresse IP suivie du nom du titulaire, si cette personne a un casier judiciaire ou si elle travaille au contact de mineurs, la police pourra voir si les consultations sont massives et répétitives. Parmi les 48 interpellations récentes, les profils sont divers, dont des élus locaux et des responsables de l’éducation nationale.

Les interpellations visent une enquête pour déterminer si ces hommes sont les auteurs des images consultées ou s’ils ont déjà agi en s’en prenant à des mineurs.

Le système de protection de l’enfance signale certains documents qui sont légitimes, mais suspects lorsqu’ils sont téléchargés avec des images illégales, comme des témoignages de victimes sexuelles, explique NBCNews.

“Internet est un nouvel espace de liberté où nous sommes particulièrement démunis”, explique Mi Guillaume Gugon.

Une question de collaboration avec les forums

Un système de protection de l’enfance offre un nouvel outil pour identifier les enfants délinquants dans des environnements particulièrement non réglementés. Cependant, la question de la collaboration avec les plateformes demeure, rendant le système encore plus efficace.

Lire Aussi :  Hospitalisations en France ce vendredi 28 octobre 2022 : taux d'occupation lits de réanimation par région

La Children’s Rescue Coalition souhaite spécifiquement croiser ses données avec d’autres sites pour améliorer sa capacité à traquer les mineurs délinquants. “Beaucoup de ces plateformes ont un énorme problème avec les utilisateurs qui se livrent à des activités suspectes qui ne sont pas compatibles avec un comportement criminel”, explique Carly Yost, directrice de la Rescue the Children Coalition.

“S’ils font correspondre leurs données utilisateur avec les nôtres, cela peut alerter leurs équipes de sécurité pour qu’elles examinent de plus près certains de leurs utilisateurs”, poursuit-il.

Cependant, certains experts ou organismes indépendants se sont inquiétés de la surveillance de masse rendue possible par cette technologie.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button